Les hommages à Chavez affluent du monde entier

06/03/13 à 07:45 - Mise à jour à 07:45

Source: Le Vif

Après le décès du président vénézuéliens Hugo Chavez, les hommages et messages de soutien à son peuple affluent.

Les hommages à Chavez affluent du monde entier

© Reuters

L'appel à l'unité du peuple par l'opposant Capriles Le chef de file de l'opposition vénézuélienne Henrique Capriles Radonski a appelé mardi les Vénézuéliens à "l'unité" après la mort du président Hugo Chavez des suites d'un cancer et assuré de sa "solidarité" la famille du président sur son compte Twitter.

"Ma solidarité à toute la famille et aux partisans du président Hugo Chavez, nous plaidons pour l'unité des Vénézuéliens", a ainsi déclaré le gouverneur du riche Etat de Miranda (nord).

Battu par Hugo Chavez à la présidentielle d'octobre, M. Capriles, 40 ans, devrait endosser le rôle de candidat naturel de l'opposition pour les élections anticipées qui devront être organisées dans les 30 jours, selon la Constitution.

"Dans des moments difficiles, nous devons démontrer notre amour et notre respect profond à notre Venezuela ! Unité de la famille vénézuélienne ! ", a insisté le gouverneur.

Les alliés latino-américains ont salué la mémoire d'un homme exceptionnel De leur côté, trois des principaux alliés latino-américains du Venezuela - l'Equateur, la Bolivie et le Nicaragua - ont immédiatement salué la mémoire du président Hugo Chavez, qualifié d'"homme exceptionnel" dont "la perte est irréparable" pour l'Amérique latine.

Le gouvernement du président socialiste de l'Equateur Rafael Correa a fait part de son "profond chagrin" après l'annonce de sa mort des suites d'un cancer, affirmant qu'il avait été le "chef de file d'un mouvement historique" et un "révolutionnaire mémorable".

"Devant cette perte irréparable qui endeuille le peuple vénézuélien et toute la région", l'Equateur exprime "son amitié spéciale qui l'unit au Venezuela", affirmant que l'action de M. Chavez permettra de continuer à "renforcer les liens entre les deux pays et l'intégration latino-américaine", selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Le président bolivien Evo Morales, au bord des larmes, s'est lui dit "anéanti par le décès du frère Hugo Chavez", depuis le palais présidentiel à La Paz. Il a indiqué qu'il se rendrait au Venezuela dans les prochaines heures,

Le président bolivien a ensuite appelé à la poursuite du "processus de libération, non seulement du peuple vénézuélien mais aussi du peuple latino-américain".

Le gouvernement du Nicaragua, enfin, également membre comme les deux pays andins de l'Alliance bolivarienne des Amériques (Alba), inspirée par M. Chavez, a estimé que "les hommes exceptionnels et formidables comme Hugo Chavez ne meurent jamais".

Le président Daniel Ortega (photo) a dirigé un hommage dès mardi soir, sur la place de la Révolution à Managua.

Le Venezuela de Chavez est le principal allié du Nicaragua, à qui il a alloué deux milliards de dollars en coopération entre 2007 et 2011, selon des chiffres officiels.

"Les Etats-Unis soutiennent les Vénézuéliens" Le président Barack Obama a affirmé que les Etats-Unis soutenaient les Vénézuéliens après cette disparition. Il a aussi précisé espérer des "relations constructives" avec le futur gouvernement du Venezuela dans un "nouveau chapitre" de son histoire.

"En ce moment difficile de la mort du président Hugo Chavez, les Etats-Unis renouvellent leur soutien aux Vénézuéliens et leur intérêt à développer des relations constructives avec le gouvernement vénézuélien", a déclaré M. Obama dans un communiqué.

"Au moment où le Venezuela entame un nouveau chapitre de son histoire, les Etats-Unis continuent à soutenir des politiques qui soutiennent les principes démocratiques, l'Etat de droit et le respect des droits de l'homme", a conclu le dirigeant américain.

Le dirigeant disparu était une figure hautement controversée aux Etats-Unis, pays qu'il pourfendait à longueur de discours sans avoir toutefois jamais cessé de le livrer en pétrole.

Didier Reynders exprime ses condoléances Le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders a appris "avec regret" le décès du président vénézuélien Hugo Chavez et a exprimé "ses condoléances à la famille du président ainsi qu'au peuple et au gouvernement du Venezuela", par voie de communiqué.

L'hommage du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à Chavez Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a rendu hommage au président vénézuélien, soulignant qu'il s'était efforcé de "répondre aux aspirations et aux défis des plus vulnérables" dans son pays.

Pour lui, Hugo Chavez a "donné un élan décisif à de nouveaux mouvements d'intégration régionale, en se fondant sur une vision éminemment latino-américaine, tout en montrant sa solidarité avec les autres nations de l'hémisphère", a noté M. Ban. Il a aussi salué "sa contribution essentielle aux négociations de paix" en Colombie entre le gouvernement et les FARC.

M. Ban a "renouvelé l'engagement de l'ONU à travailler avec le gouvernement et le peuple vénézuéliens en faveur du développement et de la prospérité" du pays, conclut le communiqué de l'ONU.

Un homme hors du commun et fort qui regardait vers l'avenir, selon Vladimir Poutine "C'était un homme hors du commun et fort, qui regardait vers l'avenir et qui était toujours extrêmement exigeant envers lui-même", a déclaré M. Poutine dans un télégramme de condoléances, cité dans un communiqué du Kremlin.

Selon ce communiqué, il a souligné que le leader bolivarien avait été un "ami proche de la Russie", qui avait permis de poser "des bases solides pour un partenariat russo-vénézuélien, d'établir des contacts politiques actifs et de lancer de vastes projets humanitaires et économiques" entre les deux pays.

Chavez, grand contempteur des Etats-Unis, s'était ces dernières années rapproché de Moscou. Les deux pays avaient notamment signé plusieurs contrats énergétiques et d'armement depuis 2005.

M. Poutine a appelé à poursuivre dans cette voie, en "renforçant et développant les relations entre la Russie et le Venezuela".

Avec Belga

Nos partenaires