Les habitants des Malouines confirment leur appartenance au Royaume-Uni

12/03/13 à 07:37 - Mise à jour à 07:37

Source: Le Vif

Les habitants des Malouines ont voté lundi à l'écrasante majorité (98,8%) en faveur du maintien dans le giron britannique à l'issue d'un référendum destiné à envoyer un message fort à l'Argentine qui jugeait le scrutin nul et non avenu.

Les habitants des Malouines confirment leur appartenance au Royaume-Uni

© Reuters

Quelque 92% des 1.672 électeurs de cet archipel disputé de l'Atlantique sud ont dit "oui" à 98,8% au maintien du statut de territoire d'outre-mer du Royaume-Uni pour les Malouines, selon des chiffres officiels.

L'Argentine doit "respecter" le voeu des Malouines

Le Premier ministre britannique David Cameron a appelé mardi l'Argentine à "respecter" le résultat du référendum organisé dans l'archipel disputé des Malouines. "Les habitants des Falklands (appellation britannique des Malouines) n'auraient pas pu envoyer de message plus clair. Ils veulent rester britanniques et ce voeu doit être respecté par tout le monde, notamment l'Argentine", a déclaré David Cameron, qui s'est dit "ravi" du résultat du vote.

"Même si elles sont à des milliers de miles d'ici, les îles Falkland sont complètement britanniques et elles veulent le rester. La population doit savoir que nous serons toujours là pour la défendre", a-t-il ajouté dans cette déclaration faite aux médias.

L'Argentine revendique la souveraineté sur ces îles situées à 480 kilomètres de son littoral et à 13.000 kilomètres des côtes britanniques. Buenos Aires rejette cette consultation qui n'a pas été décidée par l'ONU tandis que Londres brandit le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

L'archipel est contrôlé par les Britanniques depuis 1833. Le 2 avril 1982, la dictature militaire argentine avait tenté de reprendre les îles. S'en est suivie une guerre qui avait terminé en humiliation pour la junte de Buenos Aires. Après 73 jours de conflit, 255 soldats britanniques morts et 650 décès du côté argentin, les troupes argentines avaient capitulé le 14 juin. Cette défaite avait sonné le glas du régime militaire de Buenos Aires et ouvert les portes à une transition démocratique dès 1983.

Depuis 2012, les tensions ont repris entre les deux pays en raison de la découverte de réserves de pétrole au large des îles.

Nos partenaires