Les grands chefs égratignés par Wikileaks

29/11/10 à 11:48 - Mise à jour à 11:48

Source: Le Vif

Les leaders mondiaux ne sont pas épargnés par les révélations de Wikileaks. Des télégrammes dévoilent les dessous de la diplomatie mondiale.

Les grands chefs égratignés par Wikileaks

© REUTERS/STRINGER Italy

Le site Wikileaks a donné accès aux documents à cinq médias : The New York Times (USA), The Guardian (Grande-Bretagne), El Pais (Espagne), Le Monde (France) et Der Spiegel (Allemagne). Ces titres de presse ont révélé certains télégrammes concernant les chefs d'états critiqués par certains diplomates, dans des télégrammes. En voici un bref aperçu.

Nicolas Sarkozy, un portrait peu flatteur Les ambassadeurs des Etats-Unis considéreraient Nicolas Sarkozy comme quelqu'un possédant une personnalité susceptible et autoritaire. Ils souligneraient également les manières abruptes qu'ils utiliseraient avec ses collaborateurs.

Silvio Berlusconi, un chef fatigué Elizabeth Dibble, la chargée d'affaires américaines à Rome, aurait décrit le président du Conseil italien comme "irresponsable, imbu de lui-même et inefficace en tant que dirigeant européen moderne". Dans un autre télégramme, elle le dépeint comme étant "faible physiquement et politiquement" car il passe "fréquemment de longues nuits sans sommeil, son penchant pour les fêtes ne l'aidant pas à se reposer".

Vladimir Poutine, le mâle dominant Pour certains diplomates américains de l'ambassade des Etats-Unis à Moscou, le président russe, Dimitri Medvdev, "c'est le Robin du Batman joué par Poutine". Vladimir Poutine étant réellement la personne détenant le pouvoir en Russie. Le Premier ministre russe serait donc le "mâle dominant" et Dimitri Medvedv serait "hésitant" selon les ambassadeurs.

Angela Merkel manque d'imagination La chancelière allemande n'est pas en reste. Dans un télégramme, elle est décrite comme ayant "peur de prendre des risques et fait rarement preuve d'imagination".

Mouamar Khadafi et ses obsessions Un télégramme indiquerait que le dirigeant libyen "dépend presque obsessivement d'un petit noyau dur d'hommes de confiance". En outre, il ne saurait voyager sans une infirmière ukrainienne "à la poitrine avantageuse". L'homme d'état aurait aussi quelques phobies, ainsi il aurait peur de survoler l'eau et de se rendre dans les étages d'un immeuble.

Ali Abadallah Saleh Au Yemen, le président yéménite a été "dédaigneux, ennuyé et impatient" durant une réunion avec John Brennan, le conseiller à la sécurité de l'administration Obama.

Hamid Karzai Un document le qualifierait comme "extrêmement faible (...), enclin à se laisser convaincre par les théories du complot".

Cameron et le prince Andrew épinglés Le conservateur David Cameron et son ministre des Finances, George Osborne, sont décrits comme "manquant de profondeur" par le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mervyn King, dans une conversation avec l'ambassadeur américain à Londres, rapporte le journal Daily Express.

Le quotidien britannique The Guardian, qui a eu un accès préférentiel aux documents de WikiLeaks, s'est engagé lundi à publier prochainement des documents secrets américains contenant des jugements "embarrassants" sur David Cameron et son prédécesseur travailliste Gordon Brown au 10 Downing Street.

De son côté, The Daily Express et le tabloïd The Sun sont convaincus que le membre de la famille royale mis en cause est le prince Andrew, deuxième fils de la reine Elizabeth II, accusé d'être "mal poli" dans ses déplacements hors de la Grande-Bretagne.

The Daily Mirror et The Daily Mail font aussi état du "comportement inapproprié" du prince à l'étranger, parfois surnommé par la presse "Airmiles Andy", car il voyage beaucoup dans le cadre de ses fonctions de représentant spécial de la Grande-Bretagne pour le commerce international.

Le Vif.be

Nos partenaires