Les F16 belges ont presque bombardé Kadhafi

29/10/11 à 18:49 - Mise à jour à 18:49

Source: Le Vif

À une demi-heure près c'étaient des avions belges qui bombardaient le convoi du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

Les F16 belges ont presque bombardé Kadhafi

© Belga

Des avions belges auraient très bien pu attaquer le 20 octobre le convoi du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi lorsqu'il a été attaqué par des appareils de l'Otan, ce qui a conduit à sa capture par les forces du nouveau régime - et in fine à sa mort -, a indiqué samedi le commandant du détachement belge engagé dans l'opération "Unified Protector".

Le colonel Kadhafi a été capturé par les forces du Conseil national de transition (CNT, issu de l'insurrection désormais au pouvoir en Libye) alors qu'il tentait de quitter son dernier bastion, Syrte, qui est aussi sa ville natale.

Son convoi a été attaqué par un Mirage 2000D de l'armée de l'air française, ainsi que par un drone (avion sans pilote) armé américain de type Predator. Mais une demi-heure avant l'attaque du convoi, c'étaient des F-16 belges qui patrouillaient dans ce secteur, a révélé samedi le commandant du détachement de chasseurs belges opérant depuis la base aérienne d'Araxos (sud-ouest de la Grèce), le major Nico Claessens, à l'occasion d'une visite du ministre belge de la Défense, Pieter De Crem, à ses hommes alors que se termine l'opération "Unified Protector".

Les avions belges ont été impliqués depuis le début dans cette opération, entamée le 31 mars. Au cours de ces sept mois de campagne aérienne, ils ont accumulé 2.560 heures de vol en 614 sorties et largué 472 bombes, toutes à guidage de précision, qui ont atteint leur cible à 96-97 pc, selon M. De Crem. Aucune victime civile (ou "dégât collatéral") n'a été enregistrée, a assuré le major Claessens.

la Marine belge était aussi de la partie, avec un chasseur de mines

La Marine belge a elle aussi contribué de façon discrète, mais efficace à l'opération "Unified Protector" de l'Otan en Libye, a affirmé samedi le commandant du chasseur de mines "Lobelia", un bâtiment qui a notamment traqué les mines devant les côtes libyennes pour permettre l'acheminement de l'aide humanitaire à la population en proie à une guerre civile.

Deux chasseurs de mines tripartites belges, le "Narcis", puis le "Lobelia", se sont succédé dans cette opération de sept mois, entamée le 31 mars et qui se terminera lundi.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires