Les examens de fin d'études secondaires à travers le monde

14/06/16 à 15:33 - Mise à jour à 16:36

Source: Le Vif

En France, des milliers de jeunes ont entamé ce lundi 13 juin les épreuves du Baccalauréat, diplôme national de fin d'études secondaires. Une occasion pour revenir sur les modalités de ce diplôme qui varie selon le pays. Contrôle continu, examen final, écrit ou oral ? Tour du monde des évaluations.

Les examens de fin d'études secondaires à travers le monde

Diversity Students Graduation Success Celebration Concept © Getty Images/iStockphoto

Examen de niveau pour les British

En Grande-Bretagne, si les écoles jouissent d'une certaine autonomie, les jeunes Anglais passent à la fin de leurs études des examens nationaux, les Advanced Levels dit A Levels (niveaux avancés), des épreuves disciplinaires qui portent sur le programme des deux dernières années du secondaire. Les élèves choisissent parmi plus de 80 cours, généralement quatre matières, mais certains optent pour cinq. Ces matières se rapprochent de celles étudiées à l'Université : anthropologie, psychologie, science politique, droit etc. Les A Levels sont notés de A à E. Le total des points obtenus permet de postuler dans une université de renom ou moins réputée.

Contrôle continu pour les Allemands

En Allemagne, l'Abitur combine, selon les Länders, quatre à cinq épreuves finales aux résultats du contrôle continu pendant les deux dernières années du lycée. Les notes vont de 1 (la meilleure) à 6 (la plus mauvaise). Les copies ne sont pas anonymes. Les professeurs évaluent leurs propres élèves. Mais 79% des Allemands voudraient que l'Abitur devienne un examen unique et national.

Bachillerato, diplôme facultatif pour les Universités

En Espagne, les élèves obtiennent le Bachillerato en contrôle continu. Pour les bacheliers espagnols, quatre épreuves sont obligatoires (lettres, langue étrangère, histoire et une épreuve de spécialité). Cependant ce diplôme de permet pas de s'inscrire à l'université. En Espagne, chaque université est libre de fixer ses propres critères d'admission. Un bachelier pourra donc accéder aux études supérieures même s'il n'obtient pas un minimum de 10.

Examen de maturité pour les Italiens

En Italie, la Maturità (maturité) est passée généralement à 19 ans. Elle comprend des épreuves d'Italien, de spécialité, un questionnaire sous forme de QCM et un entretien oral.

Au USA, un test d'évaluation

Aux Etats-Unis, les élèves passent un certificat de fin d'études secondaires en contrôle continu le "High School Diploma", pendant les deux dernières années du lycée.

Mais, l'entrée à l'université se fait en fonction des résultats à un autre examen, le SAT Reasoning Test qui évalue l'expression verbale et le raisonnement mathématique et se présente sous forme d'un QCM. L'examen, standardisé sur une base nationale est conçu, publié et corrigé par l'Educational Testing Service, la plus grande organisation privée de mesure et d'évaluation éducative au monde. Le SAT doit être rempli en 3h45 et son droit d'inscription s'élève à 50 $ (44,6 euros).

Le grand examen en Chine

En Chine, deux jours au mois de juin sont consacrés au gaokao ("grand examen") qui conditionne l'entrée à l'université. 0,2 % des étudiants accèdent chaque année à l'un des cinq établissements les plus prestigieux. Trois matières obligatoires : au programme le chinois, l'anglais et les mathématiques.

Un diplôme de folie pour les Norvégiens

Le bachelorgrad est la condition pour l'entrée dans les universités norvégiennes et les collèges universitaires. Il est préparé en trois ans, après avoir suivi et validé des cours de norvégien, d'anglais, d'histoire, des mathématiques et des sciences naturelles. Avant cette fatidique épreuve, les Norvégiens fêtent pendant un mois les résutats de l'examen avant même de le passer.

Johanna BUKASA-MFUNI

Nos partenaires