Les Etats-Unis, un paradis pour les anciens nazis

16/11/10 à 13:29 - Mise à jour à 13:29

Source: Le Vif

Un rapport mis au jour par le New York Times montre que la CIA a protégé des anciens nazis après 1945.

Les Etats-Unis, un paradis pour les anciens nazis

© REUTERS/POOL New

Les Etats-Unis ont servi de refuge et ont offert du travail aux nazis après la Seconde Guerre mondiale révèle le New York Times. Le journal américain s'est procuré le rapport de 600 pages, contenant des révélations sur plusieurs affaires impliquant des nazis de haut rang.

"Le ministère de la Justice a tenté de garder secret ce document depuis 2006", affirme le New York Times. Mais il a finalement été transmis à la presse et à d'autres organisations. La collaboration de la CIA avec d'anciens nazis n'est pasun fait nouveau, mais ce rapport apporte des évidences de la complicité américaine dans ces opérations".

"L'Amérique, qui se présentait comme un refuge pour les persécutés, est devenue -dans une faible mesure- un refuge pour les persécuteurs", indique un passage du rapport cité par le quotidien. Ce document a été mis en ligne sur le site du National Security Archive, une organisation indépendante qui révèle que le département américain de la Justice en avait gardé secrètes des dizaines de pages.

Des travailleurs nazis Le document évoque par exemple l'aide apportée en 1954 à Otto von Bolschwing, associé d'Adolf Eichmann. La CIA n'ignorait pas que l'homme avait contribué à mettre au point les projets initiaux visant "à purger l'Allemagne des Juifs".

Des notes internes révèlent le débat de responsables de l'agence de renseignement sur ce qu'il faudrait faire si von Bolschwing était interrogé sur son passé: nier tout lien avec les nazis ou alors "se justifier en évoquant des circonstances atténuantes". Après avoir découvert son rapport avec le nazisme, le ministère de la Justice a cherché à expulser von Bolschwing en 1981. Mais il est mort cette même année à l'âge de 72 ans.

Le rapport évoque également le cas d'Arthur Rudolph, un scientifique nazi en charge de la gestion de l'usine d'armement de Mittelwerk en Allemagne. Il a été accueilli aux Etats-Unis en 1945, avec Wernher von Braun, pour son expertise en matière de construction de fusées, dans le cadre de "l'Operation Paperclip", un programme de recrutement de scientifiques ayant travaillé dans l'Allemagne nazie.

Selon le journal, "Arthur Rudolph a ensuite été recruté par la Nasa. Il est considéré comme le père de la fusée américaine Saturn V". Des notes datant de 1949 montrent comment le ministère de la Justice demandait avec insistance aux services d'immigration de le laisser entrer, "dans l'intérêt de la nation".

Le Vif.be, avec Agathe Heintz

En savoir plus sur:

Nos partenaires