Les Etats-Unis réaffirment leur volonté de fermer Guantanamo

07/08/15 à 08:28 - Mise à jour à 08:27

Source: Belga

Les Etats-Unis ont réaffirmé jeudi être en train de prendre les mesures nécessaires pour fermer de "façon responsable" la prison militaire de Guantanamo, en réponse à un rapport critique de l'Organisation des Etats américains (OEA).

Les Etats-Unis réaffirment leur volonté de fermer Guantanamo

© Reuters

"Nous prenons toutes les mesures nécessaires pour réduire le nombre de détenus à Guantanamo et fermer le centre de détention d'une façon responsable qui permette de protéger notre sécurité nationale", a déclaré un responsable du département d'Etat sous couvert de l'anonymat.

Ce dernier a affirmé que six détenus ont été transférés de la prison de Guantanamo depuis mars et que deux autres dossiers sont en cours d'étude pour une possible réévaluation.

"Comme le président Obama l'a indiqué plusieurs fois, cette administration est déterminée à fermer le centre" de Guantanamo, a dit le responsable du département d'Etat. Il "fragilise notre sécurité nationale car il engloutit des moyens, endommage nos relations avec des alliés clés et des partenaires et enhardit de violents extrémistes", a ajouté cette source.

La branche pour les droits de l'homme de l'OEA avait appelé mercredi les Etats-Unis à fermer la prison militaire et à renvoyer les détenus qui font l'objet de poursuites devant des tribunaux fédéraux.

Dans un rapport de 136 pages, la Commission interaméricaine pour les droits de l'homme a estimé que la détention sans limite à Guantanamo d'étrangers suspectés de terrorisme constitue "une violation claire du droit international".

En mars, les Etats-Unis avaient donné une réponse détaillée à la version préliminaire du rapport de l'OEA, a affirmé le responsable du département d'Etat, sans donner plus de détails.

Le rapport de l'OEA tombe deux semaines après que la Maison Blanche a indiqué mettre "la dernière main" à un plan de fermeture de la prison ouverte en 2002 sur l'île de Cuba, où 116 prisonniers, tous musulmans, restent détenus à ce jour.

Le plan, une fois bouclé, doit être présenté à un Congrès américain dominé par les adversaires républicains de Barack Obama, fermement opposés à la clôture du camp, ouvert dans la foulée des attentats du 11-Septembre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires