Les Etats-Unis et leurs alliés critiquent la politique de Pékin en mer de Chine méridionale

07/08/17 à 18:56 - Mise à jour à 18:56

Source: Afp

Les Etats-Unis, l'Australie et le Japon ont dénoncé lundi la construction d'îlots artificiels et la militarisation du sud de la mer de Chine par Pékin, en rupture avec la position de plus en plus modérée des pays du sud-est asiatique concernant la campagne expansionniste de la Chine dans ce secteur.

Les Etats-Unis et leurs alliés critiquent la politique de Pékin en mer de Chine méridionale

© REUTERS

Pékin revendique la quasi totalité de la mer de Chine méridionale au grand dam de plusieurs de ses voisins à l'instar du Vietnam, de la Malaisie, Brunei ou des Philippines, tous membres de l'Association des nations du sud-est asiatique (Asean) qui compte dix pays.

Ces derniers ont aussi des revendications territoriales en mer de Chine méridionale, zone stratégique pour le commerce mondial - où transitent chaque année cinq milliards de dollars de fret - et qui recèlerait de grandes réserves de pétrole et de gaz.

Ces dernières années, Pékin est néanmoins parvenu à calmer cette résistance régionale en séduisant les pays membres de l'Asean.

Dimanche, la Chine a arraché une victoire diplomatique, lors d'un forum de l'Asean à Manille aux Philippines, en obtenant que les ministres des Affaires étrangères des pays de l'Asean publient un communiqué édulcoré au sujet de sa campagne expansionniste dans cette mer.

La Chine insistait en effet sur le fait qu'un code de bonne conduite en mer de Chine méridionale, entre elle et les pays membres de l'Asean, ne soit pas juridiquement contraignant, ce que les pays d'Asie du sud-est n'ont pas mentionné dans le communiqué final à l'issue des discussions tendues à Manille.

Mais dans une déclaration conjointe après cette rencontre de dimanche, les Etats-Unis, le Japon et l'Australie ont adressé un reproche nettement plus sévère à Pékin.

Critiquant la "récupération des terres, la construction de postes avancés, la militarisation des éléments disputés" en cours, les trois pays ont estimé que tout code de conduite en mer de Chine méridionale devait être "juridiquement contraignant, significatif et efficace".

Les trois Etats ont également appelé la Chine et les Philippines à respecter l'arbitrage de la Cour de permanente de la Haye (CPA) datant de 2016.

Saisie par les Philippines, cette Cour permanente avait jugé illégales l'an dernier les revendications de Pékin sur l'essentiel de la mer de Chine méridionale, une conclusion rejetée par le régime chinois.

Mais le nouveau président philippin Rodrigo Duterte a choisi depuis de se rapprocher de Pékin, préférant, à l'inverse de son prédécesseur, améliorer les relations économiques, politiques et militaires avec Pékin.

Les Etats-Unis, l'Australie et le Japon critiquent la construction par Pékin d'îlots artificiels susceptibles d'accueillir des bases militaires.

Pékin répond que les trois pays devraient rester en dehors de ce qu'elle qualifie de contentieux purement bilatéraux avec ses voisins.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a qualifié lundi la déclaration commune des trois pays de "signal négatif".

Ces Etats "ne voient pas les changements positifs en cours en mer de Chine méridionale", a-t-il commenté.

AFP

Nos partenaires