Les Etats-Unis en passe de stationner des armes lourdes en Europe de l'Est

14/06/15 à 09:24 - Mise à jour à 09:24

Source: Belga

Les Etats-Unis sont en passe d'entreposer des armes lourdes, y compris des chars pour jusqu'à 5.000 hommes, dans plusieurs pays baltes et d'Europe de l'Est pour contrer une éventuelle agression russe, affirme samedi le New York Times.

Les Etats-Unis en passe de stationner des armes lourdes en Europe de l'Est

Archive © Belga

Si la proposition du Pentagone est acceptée par l'exécutif américain, les Etats-Unis entreposeront pour la première fois des armes lourdes dans ces pays qui ont récemment adhéré à l'OTAN et qui, avant la chute du mur de Berlin, appartenaient à la sphère d'influence de l'Union soviétique, affirme le quotidien qui cite des sources américaines et alliées anonymes. Il s'agit de rassurer les pays baltes et d'autres pays d'Europe de l'Est qui sont très inquiets depuis l'annexion de la Crimée et les combats en Ukraine, où des séparatistes pro-russes contestent l'autorité de Kiev dans l'est du pays.

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie d'armer les séparatistes et d'avoir déployé des troupes régulières pour les aider. Selon le New York Times, la proposition doit encore recevoir l'aval du secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, et de la Maison Blanche. Le quotidien souligne que certains alliés de l'Otan s'inquiètent de la réaction de la Russie.

Un porte-parole du Pentagone cité par le quotidien souligne qu'aucune décision n'a encore été prise. Les responsables qui ont parlé au quotidien estiment que le Pentagone devrait avoir le feu vert avant une réunion des ministres de la Défense de l'Otan, ce mois-ci à Bruxelles.

En l'état actuel des plans du Pentagone, de l'équipement pour quelque 150 hommes (une compagnie dans l'armée américaine) serait stocké dans chacun des trois pays baltes. De l'équipement pour une compagnie ou un bataillon (750 militaires environ) serait entreposé en Pologne, Roumanie, Bulgarie et peut-être en Hongrie, ont précisé ces sources.

En savoir plus sur:

Nos partenaires