Les éleveurs français bloquent partiellement l'autoroute près de Lille

22/07/15 à 09:32 - Mise à jour à 10:22

Source: Belga

Une autoroute était partiellement bloquée tôt mercredi matin au sud de Lille, en France. Des centaines de tracteurs d'agriculteurs en colère contre le gouvernement obstruaient la circulation dans les deux sens.

Les éleveurs français bloquent partiellement l'autoroute près de Lille

© Belga

Plus de 200 tracteurs étaient déjà stationnés au niveau de l'échangeur de Seclin de l'autoroute A1, a constaté l'AFP. Un total de 250 tracteurs et 100 véhicules particuliers étaient attendus pour établir un barrage filtrant jusqu'à mercredi dans la matinée, selon des chiffres préfectoraux.

Le blocage "durera jusqu'à la présentation du plan gouvernemental mercredi matin", a indiqué le coordinateur du mouvement et directeur de la FDSEA du département du Nord, Eric Taisne. Cependant, si le plan ne convenait pas aux agriculteurs, il a affirmé se tenir prêt "à envisager d'autres options, comme bloquer les accès à Lille".

Les organisateurs se sont engagés à laisser une voie libre sur les trois dans chaque sens de l'autoroute A1, l'une des plus importantes d'Europe, afin de pénaliser au minimum la circulation, notamment aux horaires de travail mercredi matin, ont précisé les organisateurs de la manifestation.

La circulation sur les routes environnantes était également très perturbée vers 01h00 par la présence de nombreux tracteurs se rendant sur le point de rendez-vous. Plusieurs déviations ont été mise en place.

Un plan d'urgence pour l'élevage sous la pression des paysans

Le gouvernement français doit dévoiler mercredi un plan de soutien aux éleveurs pris à la gorge par la baisse des prix de leurs productions, et qui en attendant maintiennent leur pression par des barrages routiers à travers le pays.

Le président François Hollande a promis mardi un "plan d'urgence", dont les mesures seront annoncées en fin de matinée à l'issue d'un conseil des ministres. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a déjà indiqué que cela concernerait notamment des allégements de charge ainsi que le désendettement des exploitations les plus fragilisées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires