Les diplomates s'activent autour des Corées

24/11/10 à 09:54 - Mise à jour à 09:54

Source: Le Vif

Après des échanges de tirs d'obus hier, Barack Obama demande à la Chine et au Japon d'intervenir pour apaiser le conflit entre les deux Corées. Alors que les corps de deux civils ont été découverts sur une île sud-coréenne, portant le bilan à quatre morts.

Les diplomates s'activent autour des Corées

© Reuters

Une intense activité diplomatique s'est développée ce mercredi pour tenter d'apaiser les tensions sur la péninsule coréenne au lendemain de tirs d'artillerie de la Corée du Nord sur une île du Sud.

La Chine a notamment été priée par les Etats-Unis et le Japon d'intervenir auprès du régime nord-coréen pour éviter toute escalade du conflit.

Une alliance avec Séoul

S'ils refusent d'évoquer une intervention militaire, les Etats-Unis ont réaffirmé leur attachement à la sécurité de la Corée du Sud, qui a menacé Pyongyang d'"énormes représailles" en cas de nouveau bombardement.

En signe de cette alliance, Washington et Séoul ont annoncé de nouvelles manoeuvres militaires conjointes au large de la péninsule de dimanche à mercredi prochain.

Les Etats-Unis ont envoyé dans la zone leur porte-avions nucléaire USS George-Washington, qui transporte 75 appareils de combat et plus de 6000 membres d'équipage. Le bâtiment a quitté sa base navale au sud de Tokyo mercredi matin.

"Il s'agit de manoeuvres de nature défensive", soulignent les forces américaines en Corée dans un communiqué. "Même si elles avaient été programmées bien avant l'attaque injustifiée, elles prouvent la force de l'alliance (entre les Etats-Unis et la Corée du Sud) et notre attachement à la stabilité régionale via la dissuasion."

Le bombardement nord-coréen de mardi, qui a fait quatre morts, est le plus lourd subi par la Corée du Sud depuis l'armistice conclu en 1953.

L'armée sud-coréenne effectuait des manoeuvres dans la région au moment du bombardement mais elle assure ne pas avoir tiré en direction du Nord alors que Pyongyang l'accuse d'avoir lancé les hostilités.

Washington veut faire pression sur l'armée nord-coréenne

La Corée du Nord vient de dévoiler un programme d'enrichissement d'uranium lui fournissant une deuxième filière potentielle d'acquisition de l'arme atomique.

Mardi à Washington, le président américain Barack Obama a invité la Chine, principale alliée d'un régime nord-coréen par ailleurs isolé, à rappeler à la Corée du Nord qu'"il existe un ensemble de règles internationales qu'elle doit respecter".

Dans une interview à la chaîne de télévision américaine ABC, Barack Obama a souligné que les Etats-Unis tentaient d'unir la communauté internationale pour exercer des pressions sur Pyongyang.

"A ce stade, je ne vais pas me mettre à faire des hypothèses sur une intervention militaire", a-t-il dit, en qualifiant les tirs nord-coréens de "nouvel acte de provocation".

Pour certains observateurs, la Corée du Nord a cherché par ses tirs d'artillerie à renforcer ses chances d'obtenir des concessions en vue d'une possible reprise des pourparlers sur son programme nucléaire.

Le Vif.be, avec L'Express.fr et Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires