Les criquets menacent de déclencher une crise alimentaire à Madagascar

26/06/13 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Source: Le Vif

Madagascar est confrontée à une invasion "massive et non maîtrisée" de criquets qui pourrait mettre sérieusement en péril sa sécurité alimentaire, a mis en garde mercredi l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Les criquets menacent de déclencher une crise alimentaire à Madagascar

© Reuters

"Une campagne de lutte de grande envergure nécessite la mobilisation d'urgence d'un minimum de 22 millions de USD (...). Or, à ce jour, les fonds alloués en réponse aux appels de la FAO sont nettement insuffisants", a ajouté l'organisation spécialisée dans un communiqué.

La FAO estime que, d'ici septembre, les deux tiers du pays seront infestés par les acridiens. La sécurité alimentaire et les moyens d'existence de quelque 13 millions d'habitants sont concernés. Cela représente près de 60% de la population totale de l'île, dont 9 millions sont directement tributaires de l'agriculture pour se nourrir et vivre.

Le directeur général de la FAO José Graziano da Silva a souligné l'importance de la prévention et de la réponse rapide: "Si nous n'agissons pas immédiatement, le fléau pourrait durer des années et coûter des centaines de millions de dollars. Cela pourrait donc bien être notre dernière fenêtre d'opportunité pour conjurer une crise prolongée", a-t-il déclaré.

Une campagne de lutte engagée à temps contre la recrudescence acridienne à Madagascar en 2011/2012 aurait coûté 14,5 millions de dollars. Cependant, la FAO n'a reçu que la moitié des fonds nécessaires, aussi a-t-elle dû lancer une autre campagne, laquelle a pu compter sur à peine un quart des financements requis en 2011/12.

Afin d'être en mesure de déployer dès septembre tous les équipements et le personnel nécessaires à une campagne antiacridienne de grande ampleur, les fonds doivent être alloués d'ici juillet.

Selon une mission d'évaluation conduite récemment par la FAO à Madagascar, les pertes de riz et de maïs oscillent entre 40 et 70% dans certaines régions du pays, voire 100% sur certaines parcelles.

En savoir plus sur:

Nos partenaires