Les "Clodettes" réclament des droits pour leurs chorégraphies

24/05/13 à 15:45 - Mise à jour à 15:45

Source: Le Vif

Douze Clodettes, danseuses du célèbre chanteur français Claude François, décédé en 1978, qui estiment "faire partie du patrimoine télévisuel de tous les Français", ont réclamé vendredi en justice 16.000 euros de droits pour la diffusion d'images de leurs fameuses chorégraphies.

Les "Clodettes" réclament des droits pour leurs chorégraphies

© Youtube.com

Aujourd'hui quinquagénaires ou sexagénaires, ces Clodettes s'estiment lésées alors que 35 ans après la mort accidentelle de Claude François, disent-elles, leurs chorégraphies continuent de crever l'écran, sur la télévision comme dans les multiples DVD consacrés à la légende de "Cloclo".

Les douze danseuses -parmi la vingtaine employées par le chanteur- ont assigné en février 2012 la Société de perception et de diffusion des droits des artistes-interprètes (Spedidam) devant le tribunal de grande instance de Paris. Elles réclament 16.000 euros chacune, à titre de provision, et la nomination d'un expert pour vérifier le calcul de leurs droits.



Seules trois anciennes danseuses, Lydia Naval alias "Ketty", Anne Lafitte et Patricia Ligeron, dite "Prisca", se sont présentées vendredi devant la 3e chambre civile, soutenues par une poignée de fans de la première heure du club Claude-François et Silm Pezin, son ancien chef d'orchestre.

Les plaignantes ont travaillé entre 5 et 10 ans pour Claude François mais elles disent n'avoir touché qu'entre 100 et 300 euros par an de droits depuis 2010, "des sommes ridicules", selon leur avocat, qui critique "l'opacité" de la gestion des droits des artistes-interprètes (musiciens, choristes, danseurs) dans cette société.



Selon lui, la société, fondée en 1959, n'a fait "aucun effort" pour recenser les diverses participations des Clodettes aux enregistrements télévisés. Le jugement est attendu le 27 juin.

En savoir plus sur:

Nos partenaires