"Les circonstances et l'identité des passagers ne sont pas encore claires"

17/07/14 à 20:33 - Mise à jour à 20:33

Source: Le Vif

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte s'est dit "profondément choqué" après le crash d'un avion de ligne malaisien en provenance d'Amsterdam dans l'est de l'Ukraine avec près de 300 personnes à son bord alors que Kiev n'exclut pas que l'avion ait été abattu. "Les circonstances de l'accident ainsi que l'identité des passagers ne sont pas encore claires", a-t-il ajouté, précisant avoir "parlé à l'instant avec le président ukrainien".

"Les circonstances et l'identité des passagers ne sont pas encore claires"

© belga

En déplacement à l'étranger, le Premier ministre a indiqué qu'il "était en chemin pour les Pays-Bas pour gérer la situation depuis La Haye". Selon un porte-parole du ministère néerlandais des Affaires étrangères, les Pays-Bas "sont en train de collecter les informations que nous pouvons". "Nous essayons de savoir s'il y a des Néerlandais à bord et si oui, combien", a-t-il dit.

Plusieurs agences de voyage néerlandaises, citées par l'agence de presse ANP, ont déjà indiqué qu'un certain nombre de leurs clients se trouvaient à bord de l'appareil. L'agence de voyage néerlandaise D-Reizen a par exemple assuré que 25 clients des agences D-Reizen, Thomas Cook et VakantieXperts se trouvaient à bord de l'avion tandis que l'agence devoyage WTC.nl a assuré qu'entre 20 et 30 néerlandophones avaient réservé une place sur ce vol via son site internet.

"Un ou deux Belges avaient réservé une place sur le vol" Les Affaires étrangères sont en contact avec les autorités néerlandaises, mais elles ne peuvent pas confirmer que des Belges se trouvaient à bord de l'avion qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur et qui s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders lors d'un point presse. Un ou deux Belges avaient cependant réservé une place sur ce vol, a précisé le ministre, qui n'a pas davantage d'informations quant aux circonstances du crash. "Nous sommes en contact avec l'aéroport de Schiphol et attendons des confirmations", a précisé le ministre Reynders. Les Affaires étrangères ont mis en place un centre de crise qui peut être joint au numéro 02/501.40.00. Quatre Français "au minimum" parmi les passagers Quatre Français "au minimum" figuraient parmi les passagers de l'avion malaisien qui s'est écrasé dans l'Est de l'Ukraine, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, jeudi en marge d'un déplacement en Côte d'Ivoire. "Il faut qu'une procédure d'enquête soit extrêmement rapidement lancée pour ce qui est un drame absolument majeur", a ajouté le chef de la diplomatie française. Eviter l'espace aérien au-dessus de l'Ukraine Plusieurs compagnies aériennes, dont Air France et Lufthansa, ont décidé jeudi d'éviter l'espace aérien au-dessus de l'Ukraine. Les autorités françaises demandent explicitement aux compagnies aériennes françaises d'éviter l'espace aérien ukrainien, "tant que les raisons de cette catastrophe ne seront pas clarifiées".

Brussels Airlines ne dispose pas de vol passant au-dessus de l'Ukraine, a indiqué le porte-parole de la compagnie, Geert Sciot. Les avions de la compagnie à destination de Moscou volent plus au nord, au-dessus de la Biélorussie. Ce sont principalement les vols vers l'Asie qui empruntent l'espace aérien ukrainien.

Nos partenaires