Les Chypriotes élisent leur président sur fond de grave crise économique

17/02/13 à 13:34 - Mise à jour à 13:34

Source: Le Vif

Les Chypriotes se sont rendus aux urnes dimanche pour élire un nouveau président, bien plus préoccupés cette fois par la profonde récession liée à la crise grecque que par la division de l'île méditerranéenne.

Les Chypriotes élisent leur président sur fond de grave crise économique

© Reuters

Les bureaux de vote ont ouvert à 07H00 (05H00 GMT) et fermeront à 18H00 (16H00 GMT), et les résultats du scrutin, auquel sont appelés à voter 545.000 Chypriotes, sont attendus vers 20H30 (18H30 GMT).

Nicos Anastasiades, 66 ans, chef du plus grand parti d'opposition, Disy (droite), est donné grand favori et des experts estiment qu'il pourrait même l'emporter dès le premier tour. Le leader de l'opposition, qui s'est dit déterminé à obtenir un plan de sauvetage international même au prix d'une grande austérité, a pour principal rival l'ancien ministre de la Santé Stavros Malas, 45 ans, un indépendant soutenu par le parti communiste Akel au pouvoir.
Le président communiste sortant Demetris Christofias ne se représente pas. Chypre est en discussions depuis juin 2012 avec le Fonds monétaire international, l'Union européenne et la Banque centrale européenne, et estime avoir besoin de 17 milliards d'euros, dont 10 milliards pour renflouer ses banques, plombées par leur exposition à la dette grecque.

L'île méditerranéenne est divisée en deux parties depuis l'invasion de sa partie nord par la Turquie en 1974. Les populations grecque-chypriotes et turque-chypriotes sont depuis séparées par une "ligne verte" gardée par les Nations unies. Seule la République de Chypre est reconnue par la communauté internationale alors que la République turque de Chypre du Nord (autoproclamée), qui s'étend sur environ un tiers de l'île, ne l'est que par Ankara.


Nos partenaires