Les chances que Barack Obama ferme Guantanamo sont minimes

18/02/11 à 16:34 - Mise à jour à 16:34

Source: Le Vif

La promesse du président Obama de faire fermer la prison de Guantanamo risque de ne pas être tenue. Le Congrès craint en effet le danger que pourrait causer la répartition des détenus à travers les prisons du pays et s'oppose donc à la fermeture du camp.

Les chances que Barack Obama ferme Guantanamo sont minimes

© EPA

La prison de Guantanamo a toujours été sujette à discussion. Construite sous la présidence de Georges W. Bush, sa conception est intervenue après les attentats du 11 septembre 2001 et la déclaration de guerre des Etats-Unis contre le terrorisme.

Fermer la prison de Guantanamo faisait cependant partie des promesses électorales du président Obama.
Deux jours à peine après son entrée en fonction en janvier 2009, il avait déclaré que le camp serait fermé "dans l'année".

Ceci dit, au regard des propos qu'a tenu ce jeudi son ministre de la Défense Robert Gates, cet engagement risque probablement de passer à la trappe. Celui-ci a en effet indiqué que la chance de fermer le fameux camp, était "très, très faible".

La raison invoquée, est l'opposition du Congrès qui craint le danger que pourrait causer la répartition de terroristes présumés dans des prisons du continent américain.
Robert Gates n'a pas manqué d'incriminer d'autres pays pour justifier une telle décision. Signalant que rares sont les Etats prêts à accueillir les détenus de Guantanamo.

En parallèle, le directeur de la CIA, Leon Panetta, a récemment proposé la détention du chef d'Al Qaida, Oussama ben Laden, à Guantanamo. A condition bien sur que celui-ci soit toujours en vie, et qu'il soit enfin arrêté.

Guantanamo a toujours été au coeur de la controverse des groupes de défense des droits de l'Homme. Ces derniers critiquent depuis plusieurs années les conditions de détention décrites comme inhumaines et dénoncent le fait que bon nombre de détenus ignorent totalement les faits exacts que leur reprochent les Etats-Unis.

A ce jour, cent septante-deux personnes sont toujours emprisonnées à Guantanamo.

LeVif.be avec Belga

Nos partenaires