Les "à-côtés" financiers des eurodéputés: Verhofstadt, Michel et Neyts forment le top 3 belge

13/10/14 à 19:15 - Mise à jour à 14/10/14 à 10:26

Source: Belga

Sur les 751 membres du Parlement européen, 398 (53%) disposent de revenus en plus de leur traitement en tant que député. Au total, ils gonflent leur salaire annuel d'un montant qui varie entre 5,8 et 18,3 millions d'euros, a affirmé lundi Transparency International, qui a analysé les chiffres et les publie sur un nouveau site internet.

Les "à-côtés" financiers des eurodéputés: Verhofstadt, Michel et Neyts forment le top 3 belge

© Epa

L'ONG a récolté toutes les informations disponibles sur les "à-côtés" des eurodéputés. Elle s'est basée essentiellement sur les déclarations d'intérêts financiers que tout eurodéputé doit déposer. Les intérêts privés qui viennent à la surface sont "de manière alarmante élevés", affirme Transparency International.

175 députés européens reçoivent chaque mois plus de 500 euros pour des activités extra-parlementaires, douze d'entre eux gagnent même plus de 10.000 euros.

Une députée, la libérale française Nathalie Griesbeck, déclare pas moins de 68 mandats et gagne ainsi jusqu'à 33.000 euros par mois. Elle figure donc tout en haut de l'External Activity Indicator que Transparency a développé, une sorte d'indice relevant tous les mandats exercés par les parlementaires et ce que ça leur rapporte. L'intéressée a immédiatement tenu à démentir ces informations. Selon son assistante parlementaire, Mme Griesbeck a été désignée par le Conseil Général de la Moselle dans 55 organismes en tant que titulaire pour le représenter, et dans 13 organismes en tant que suppléante. "Toutes ces activités sont en outre strictement non rémunérées et exercées au titre de Conseiller Général de la Moselle", a souligné l'assistante de l'eurodéputée française.

L'ancien Premier ministre Guy Verhofstadt est le premier Belge au classement, à la quatrième place. Son score est particulièrement favorisé par ses indemnités en tant qu'administrateur chez Sofina, Exmar België et EIPA (Institut européen pour la Fonction publique). Louis Michel et Annemie Neyts complètent le top 3 belge.

Transparency International estime que les eurodéputés devraient faire plus de clarté sur leurs mandats. "Il est difficile de dire si leurs activités provoquent réellement un conflit d'intérêt, vu le manque de transparence", souligne l'ONG. Elle conseille à l'administration du Parlement de mieux contrôler les déclarations d'intérêts financiers et de sanctionner les fausses déclarations.

Du côté du Parlement, on indique que le but de ces déclarations est de faire toute la transparence sur les intérêts des députés, pas de donner une image complète de leurs revenus. L'estimation réalisée par Transparency International que les revenus complémentaires de tous les eurodéputés s'élèvent à un montant compris entre 5,8 et 18,3 millions d'euros "est tellement large qu'elle en devient au mieux insensée", indiquait-on.

>>> www.integritywatch.eu/

Nos partenaires