Les 33 mineurs chiliens croulent sous les cadeaux

15/10/10 à 10:18 - Mise à jour à 10:18

Source: Le Vif

Voyages, matches de football, gadgets électroniques... Pour faire parler de soi en ce moment, rien de tel qu'offrir un cadeau aux "33" miraculés de la mine San José.

Les 33 mineurs chiliens croulent sous les cadeaux

© EPA

Connus pour être de grands fans de football, les "33" se sont vu offrir deux maillots du FC Barcelone par David Villa, le champion du Monde. L'un portait l'inscription "courage les mineurs !" destiné à toute le groupe, l'autre portant le numéro sept, pour Franklin Lebos, un des mineurs et ancien footballeur professionnel ayant participé aux JO de 1984 dans l'équipe nationale chilienne. D'autres maillots dédicacés ont été envoyés notamment par Pelé.

Une croisière gratuite dans les îles grecques pour deux personnes a été offerte à chaque rescapé par la compagnie minière grecque Elmin. Son dirigeant, Liberis Polixronopulos souhaite qu'ils puissent "se reposer sur nos plages, avec le soleil et la mer". Le voyage comprend également un arrêt en Espagne et au Royaume-Unis pour assister à un match du Real Madrid et de Manchester United. Autres voyages en prévision: la Corée du Sud. Voyage offert par l'association des joueurs de football chiliens.

A leur sortie, plusieurs mineurs se sont agenouillés pour prier. A l'intérieur de la mine, ils pouvaient compter sur le cadeau envoyé par le Vatican : des chapelets bénis par le pape Benoît XVI et transmis par le cardinal chilien Francisco Javier Errazuriz, archevêque de Santiago, qui a célébré une messe à ciel ouvert, aux abords de la mine.

Les 33 hommes ont également reçu un iPod chacun de la part de Steve Jobs , le cofondateur d'Apple. Selon le Guardian, les iPods avaient été envoyé avant la libération des mineurs mais les officiels chiliens ne leur ont pas transmis, de peur que "les hommes utilisent la musique pour s'isoler les uns des autres".

Le Guardian révèle aussi le flop de la compagnie Sushi xx basée à Santiago. Sa promesse d'offrir un an de sushi gratuits à chaque mineur secouru, formulée peu après que l'on a su qu'ils étaient vivants, était une tentative trop évidente de se faire de la publicité facilement. Le président de la compagnie a été forcé de présenter ses excuses.

Autre placement de produit, très réussi celui-là : les lunettes Oakley (450 $ par paire). Chacun des mineurs en était muni en sortant de la mine de San José ce mercredi, afin de protéger leurs yeux de la lumière extérieure après deux mois passés dans des boyaux sombres. Selon la chaîne américaine CNBC, le "O" de la marque était visible sur les branches des lunettes de chaque mineur. "Oakley a obtenu l'équivalent de 41 millions de dollars en temps publicitaire" sur des images diffusée mondialement, affirme la chaîne.

Edison Peña, un des mineurs qui vénère Elvis, s'est vu offrir des CD, des posters et une invitation spéciale pour aller à Memphis par les responsables du domaine du Graceland.

C'est pourtant un autre mineur, Jorge Galleguillos, qu'on surnommait "Elvis" au fond de la mine : il avait demandé qu'une guitare lui soit transmise... mais le puits était trop étroit pour la laisser passer. Pour le consoler, à sa sortie, une chaîne de télévision japonaise lui en aurait offert une d'une valeur d'un million de dollars, rapporte Le Figaro.

Enfin, alors que les autorités chiliennes dévoilent un nouveau billet de 20 000 pesos, les mineurs se voient proposer de nombreux projets de livres, de scénarios, etc. Ou des espèces sonnantes et trébuchantes, comme ces quelque 10 000 dollars offerts à chaque mineur par l'entrepreneur chilien Leonardo Farkas.

Le sauvetage a coûté entre 10 et 20 millions de dollars

Le président chilien, Sebastian Pinera, a estimé que l'opération de sauvetage des 33 mineurs remontés à la surface mercredi après plus de deux mois au fond d'une mine du nord du Chili avait coûté entre 10 et 20 millions de dollars (7 à 14 millions d'euros). "L'Etat a pris en charge les deux tiers" et le reste a été financé par des dons privés, a-t-il ajouté.

"Chaque peso (la monnaie chilienne) a valu la peine, chaque peso a été bien dépensé" pour sauver les 33 mineurs, a-t-il assuré.

Les autorités ont notamment fait appel à trois compagnies pour percer des puits d'évacuation à l'aide de trois excavatrices et fait construire trois nacelles sur mesure par les chantiers navals de la Marine pour remonter à la surface les "33".

Pinera a également affirmé qu'un milliard de personnes avaient regardé le sauvetage diffusé sur des dizaines de chaînes dans le monde entier. "Je crois que jamais les yeux du monde ne se sont tant fixés sur le Chili", a-t-il estimé.

Le Vif.be, avec L'Express.fr et Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires