"Le vrai problème de l'avenir, c'est le travail"

04/07/17 à 09:10 - Mise à jour à 09:14
Du Le Vif/L'Express du 30/06/17

Curieux de tout, l'écrivain polymorphe romancier, scénariste, dramaturge, essayiste, metteur en scène, parolier Jean-Claude Carrière, est épris de transmission et de culture ouverte. Ses idées sur un monde en pleine transformation sont aussi généreuses que lucides et fermes.

D'où vient votre infatigable curiosité ?

Cette curiosité pour la planète sur laquelle je vis - sur Mars, j'aurais été moins curieux ! - est quelque chose d'inné. Quelque chose qui se vit, qui ne s'organise pas. Si je voulais l'organiser, elle risquerait de disparaître... Il ne faut surtout pas se dire : " Oh, je ne connais pas encore ça, il faut encore que je découvre ça ! " Ma curiosité, je la satisfais par des histoires, par l'écriture. C'est ainsi que je l'apaise. Je n'ai jamais eu de plan de vie. La seule décision majeure fut, à 30 ans, d'essayer de vivre uniquement de ma plume. Je n'avais aucune fortune, venant d'une famille très modeste. Et puis, le premier film dont j'ai écrit le scénario, avec Pierre Etaix, Le Soupirant, a eu un grand succès. Avec mon pourcentage, j'ai eu de quoi vivre pendant deux ans ! Ensuite, tout s'est enchaîné, avec des périodes faibles et puis, de temps en temps, des succès, chose indispensable. Nous ne sommes qu'une trentaine d'auteurs en France à vivre de notre plume.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires