Le tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie tire sa révérence

02/01/17 à 10:30 - Mise à jour à 02/01/18 à 10:41

Source: Le Vif/l'express

Sa condamnation à vingt ans de prison pour crimes contre l'humanité venait d'être confirmée. Face aux juges, le général croate de 72 ans s'est alors écrié, en parlant de lui-même : "Slobodan Praljak n'est pas un criminel de guerre. Je rejette avec mépris votre verdict !", puis a avalé du cyanure. Il est mort quelques heures plus tard.

Il est mort quelques heures plus tard. C'était le 29 novembre et sans doute le dernier fait marquant de l'histoire du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), habilité à juger les crime...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires