Le trafic d'armes, l'autre guerre

06/04/16 à 11:04 - Mise à jour à 11:04

Source: Le Vif/l'express

Les kalachnikovs, naguère réservées aux braqueurs et aux dealeurs, sont désormais entre les mains des islamistes radicaux. Ils s'approvisionnent auprès des mêmes filières, lesquelles n'ont jamais été aussi florissantes.

"Des blessures de guerre." Les médecins urgentistes et les chirurgiens qui ont pris en charge, le 13 novembre, les hommes et les femmes fauchés par les tirs des terroristes n'avaient jamais observé pareil carnage. Armés de fusils d'assaut, Abdelhamid Abaaoud et ses comparses ont fait usage de munitions conçues pour les champs de bataille : sur les terrasses des cafés prises pour cible comme au Bataclan, les enquêteurs ont ramassé des douilles de calibre 7,62, ravageuses à faible distance. Quant aux armes des commandos, elles feraient partie d'un lot de M70, une copie améliorée de l'AK47 soviétique, la célèbre kalachnikov, qui aurait été fabriquée dans l'actuelle Serbie à la fin des années 1980. Le fusil préféré des dealeurs, des braqueurs et des djihadistes.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires