Le tourisme de l'espace en prend un coup après l'accident du Virgin Galactic

01/11/14 à 09:13 - Mise à jour à 09:26

Source: Le Vif

L'accident vendredi de l'avion sub-orbital SpaceShipTwo de la firme Virgin Galactic lors d'un vol d'essai est un sérieux revers pour le tourisme spatial, dont la firme de l'homme d'affaires britannique Richard Branson est la pionnière.

Le tourisme de l'espace en prend un coup après l'accident du Virgin Galactic

Débris suite au crash du Virgin Galactic's SpaceShipTwo près de Cantil, Californie, le 31 octobre 2014 © Reuters

"C'est un revers pour l'industrie du tourisme spatial... et on ne verra pas de vol avant plusieurs années", estime Marco Caceres, un analyste du secteur spatial pour le Teal group, un cabinet de consultants de Washington. "Cet accident va certainement retarder tout vol commercial de Virgin Galactic pour au moins deux ans et davantage", a-t-il ajouté, soulignant que cette société est de loin le leader dans le tourisme de l'espace.

De son côté,le patron de Virgin Galactic, Richard Branson, a annoncé à la BBC samedi que le projet des vols spaciaux ne sera pas abandonné, au lendemain de l'accident de l'avion de sa firme.

Richard Branson s'est dit "choqué et triste" à la suite de cet accident mais a également affirmé qu'il ne comptait pas renoncer à envoyer des touristes dans l'espace. "Nous avons toujours su que la route de l'espace était extrêmement difficile - et que tous les nouveaux moyens de transport doivent passer par des jours difficiles au début de leur histoire", a-t-il affirmé dans un communiqué.

"L'espace est difficile - mais en vaut la peine. Nous allons persévérer et aller de l'avant ensemble", a ajouté le milliardaire, en route vers les lieux du crash, dans le désert du Mojave, au nord-est de Los Angeles.

Virgin Galactic compte déjà plus de 600 clients pour de futurs périples à la frontière de l'espace, avec un coût du billet de 200.000 dollars par personne. Selon M. Caceres, cet accident qui a coûté la vie à un pilote et blessé gravement le second, "risque de retarder également le démarrage du tourisme orbital" dans lequel des sociétés comme SpaceX ont affiché leurs ambitions.

Marco Caceres explique aussi que Virgin Galactic "ne faisait pas suffisamment de vols d'essai" pour évaluer l'appareil. "Ils doivent maintenant faire beaucoup plus de vols avant de commencer leur service commercial", juge-t-il.

SpaceShipTwo, largué depuis un quadriréacteur à double fuselage, pourra peut-être un jour emporter deux pilotes et jusqu'à six passagers pour un vol suborbital de trois heures.

Malgré de nombreux reports depuis les premiers essais en 2007, Sir Richard avait assuré qu'il serait avec ses fils le premier passager avant la fin de cette année. Virgin Galactic avait obtenu en mai dernier le feu vert de l'agence fédérale américaine de l'aviation civile (FAA) pour transporter des passagers depuis une base au Nouveau Mexique, "Spaceport America", un nom de science-fiction.

Le prix du billet, 250.000 dollars actuellement, n'a pas dissuadé plus de 600 candidats, dont des célébrités comme les acteurs Leonardo DiCaprio et Ashton Kutcher, de réserver leur place. Mais ces derniers pourraient désormais y réfléchir à deux fois.

Faisant preuve d'optimisme, John Spencer, président et fondateur de la "Space Tourism Society" à Los Angeles, prédisait l'an dernier que "la technologie est suffisamment mûre pour permettre au cours des cinq prochaines années de voir un développement rapide de ce nouveau secteur avec de nombreux vols suborbitaux, le premier hôtel dans l'espace et des croisières autour de la Lune à bord de capsules russes Soyouz".

Ce dernier expliquait aussi que cet essor résulterait de l'engagement de milliardaires comme Richard Branson, Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, et Elon Musk, créateur de SpaceX. Ils ont permis de développer des technologies innovantes et "de créer un modèle économique", jugeait alors cet architecte de yachts spatiaux.

L'accident de SpaceShipTwo vendredi pourrait aussi remettre en question le projet de télé-réalité de la chaîne NBC, "Space Race" dont l'objectif est de raconter la naissance des vols commerciaux dans l'espace, en partenariat avec Virgin Galactic et avec un billet spatial à la clef.

En savoir plus sur:

Nos partenaires