Le terrorisme post-Etat islamique, un changement de stratégie

28/12/17 à 09:00 - Mise à jour à 09:00
Du Le Vif/L'Express du 22/12/17

La chute des bastions de Daech en Syrie et en Irak modifie la menace djihadiste sur l'Europe sans l'éteindre. Les attentats de Stockholm, Manchester et New York, plus que ceux de Barcelone, préfigurent ce qu'elle pourrait être.

Si le terrorisme islamiste a encore spectaculairement frappé l'Europe, de Manchester à Barcelone, en 2017, la question de sa survivance - ou de l'amplitude de celle-ci - a tout de même été posée après l'écroulement du califat de l'Etat islamique en Irak et surtout en Syrie, d'où avaient été organisées les opérations de 2015 et de 2016 contre Paris et Bruxelles. Avec son corollaire immédiat : que faire des foreign fighters attirés par Daech au départ de notre pays ?
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires