Le successeur politique du dalaï-lama a pris ses fonctions

08/08/11 à 11:27 - Mise à jour à 11:27

Source: Le Vif

Il occupe désormais la fonction politique que tenait le dalaï lama. Lobsang Sangay entend poursuivre le combat de son prédécesseur.

Le successeur politique du dalaï-lama a pris ses fonctions

© Image Globe

Il succède au dalaï-Lama. Lobsang Sangay, un juriste de 43 ans, a prêté serment lundi en tant que nouveau Premier ministre du gouvernement tibétain en exil. Le remplaçant politique du chef spirituel a fait le voeu de remporter "la liberté" au Tibet au sein d'un mouvement fait pour "durer".

Il s'est engagé à soutenir le mouvement "jusqu'à ce que la liberté soit restaurée au Tibet", affirmant que la lutte n'était pas "contre le peuple chinois ou la Chine en tant que pays".Et d'ajouter que la "lutte est contre la politique radicale du régime chinois au Tibet (...), contre ceux qui refuseraient la liberté, la justice, la dignité et l'identité même du peuple tibétain".

Lors d'une cérémonie haute en couleur dans la ville indienne de Dharamsala (nord), où est basé le gouvernement en exil, ce diplômé de la faculté d'Harvard a voulu chasser les inquiétudes sur la poursuite de la lutte pour les droits des Tibétains, qui fut uniquement incarnée par le dalaï lama depuis qu'il a fui Lhassa en 1959 à la suite d'un soulèvement anti-chinois.

Certains craignent que leur combat ne tombe dans l'oubli à la mort du prix Nobel de la paix, qui incarne aux yeux de l'Occident la cause des Tibétains.

Le dalaï-lama, toujours le chef spirituel

Le dalaï-lama, 76 ans, avait annoncé en mars son intention de renoncer à son rôle politique de chef du mouvement des Tibétains en exil, essentiellement symbolique, et de transmettre ses responsabilités à un nouveau Premier ministre aux pouvoirs élargis. Il conservera toutefois son rôle de chef spirituel.Lobsang Sangay a été élu fin avril parmi deux autres candidats.

Le parcours de Lobsang Sangay, né dans une région productrice de thé dans le nord-est de l'Inde, rompt avec le passé où de vieilles figures religieuses dominaient la vie politique du mouvement tibétain. Cet expert en droit international n'a jamais vécu au Tibet et ne s'y est même jamais rendu.Cette transition historique va donner au nouveau Premier ministre une position beaucoup plus en vue que celle de ses prédécesseurs.

Lobsang Sangay a prêté serment lors d'une cérémonie présidée par le dalaï lama dans le temple Tsuglagkhang, le centre spirituel de Dharamsala. Après les traditionnelles offrandes de thé et de riz sucré, le nouveau ministre a prêté serment exactement neuf secondes après 9h09 locales (3h39 GMT), le chiffre 9 étant associé à la longévité. Le chiffre 8, qui se retrouve dans le jour et le mois (8/08), est également considéré comme de bon augure.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

Nos partenaires