Le soutien du G7 à l'Ukraine est d'un "cynisme sans limites"

05/06/14 à 15:17 - Mise à jour à 15:17

Source: Le Vif

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a qualifié jeudi de "cynisme sans limites" le soutien exprimé selon lui par le G7 à l'opération armée des forces ukrainiennes contre l'insurrection pro-russe dans l'Est du pays.

Le soutien du G7 à l'Ukraine est d'un "cynisme sans limites"

© Image Globe

Évoquant devant le Conseil des ministres un afflux de réfugiés dans les régions russes frontalières de l'Ukraine, M. Medvedev a déclaré : "Le soi-disant G7 parle après ça d'actions mesurées de l'armée ukrainienne contre son propre peuple". "C'est d'un cynisme sans limites", a-t-il ajouté, cité par les agences russes.

Dans une déclaration adoptée mercredi à Bruxelles, le G7 a encouragé le gouvernement ukrainien à "maintenir une approche mesurée dans la poursuite de ses opérations pour restaurer la loi et l'ordre" dans l'Est du pays.

La Russie n'a de cesse de son côté de dénoncer une "opération punitive", et a même affirmé la semaine dernière que les forces ukrainiennes violaient la Convention de Genève de 1949 sur la protection des civils.

"Les gens sont effrayés, ont peur, mais les autorités ukrainiennes ne voient aucun problème humanitaire, disent qu'il n'y a pas de réfugiés : c'est bien-sûr un mensonge", a déclaré M. Medvedev.

Il a estimé que 5.000 personnes arrivaient tous les jours d'Ukraine dans la seule région russe de Rostov-sur-le-Don (sud-ouest), en se basant sur les chiffres de passages aux frontières.

Le G7 réfute les critiques de Medvedev

Les dirigeants du G7 ont rejeté jeudi les critiques du Premier ministre russe, soulignant au contraire que Kiev faisait preuve d'une extrême retenue, a déclaré Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen. "Nous maintenons notre position que le gouvernement ukrainien a le droit de restaurer l'ordre, et qu'il le fait d'une manière que nous pouvons qualifier de mesurée", a déclaré M. Van Rompuy, au cours de la conférence de presse finale du sommet du G7 à Bruxelles.

M. Van Rompuy a souligné que le gouvernement ukrainien avait "le droit constitutionnel" d'intervenir pour "rétablir l'ordre". "Nous devons reconnaître que l'Ukraine a fait preuve de beaucoup de retenue depuis le début de la crise" et le rattachement de la Crimée à la Russie, a ajouté le président du Conseil européen, hôte du sommet de G7, organisé à Bruxelles après l'exclusion de la Russie du G8 et l'annulation du sommet de Sotchi.

Nos partenaires