Le sous-marin argentin aurait signalé un incendie avant sa disparition

28/11/17 à 07:11 - Mise à jour à 07:11

Source: Afp

Le sous-marin argentin disparu mi-novembre a émis un signal d'incendie avant la coupure de ses communications par radio, a indiqué la marine du pays lundi.

Le sous-marin argentin aurait signalé un incendie avant sa disparition

© AFP

Un court-circuit a généré de la fumée mais le feu a été étouffé, selon le porte-parole de la marine Enrique Balbi qui s'exprimait lors d'une conférence de presse. Il a rejeté la possibilité d'une attaque, mais a affirmé qu'un court-circuit ou un feu avait pu rapidement diminuer la capacité d'oxygène dans le sous-marin, qui avait 44 membres d'équipage à bord. La marine a démenti les informations de la presse dimanche faisant état d'anomalies dans l'achat de batteries, lors de réparations opérées en 2008 et 2014.

Le dernier message du sous-marin argentin faisait état d'un court-circuit et d'un début d'incendie, a révélé lundi la chaîne de télévision A24 de Buenos Aires. Cette chaîne a publié dans la soirée le message émis par le sous-marin San Juan le mercredi 15 novembre quelques heures avant que le contact avec lui ne soit perdu.

Un incident semble être survenu lorsque de l'eau de mer est entrée dans le navire par le schnorkel, tube qui permet aux sous-marins équipés de moteurs diesel, comme le San Juan, de faire fonctionner ces moteurs tout en étant en immersion, en évacuant les gaz d'échappement et en aspirant de l'air frais.

"L'entrée d'eau de mer par le système de ventilation vers le réservoir de batteries numéro 3 a provoqué un court-circuit et un début d'incendie", indique le texte. "Batteries de proue hors service".

Le message du sous-marin ajoute que le bâtiment "navigue pour le moment en immersion" et qu'il tiendra le commandement informé. La Marine argentine avait annoncé auparavant que le sous-marin avait fait savoir qu'il avait eu une avarie à ses batteries mais qu'elle avait été maîtrisée.

Cette dernière communication avait eu lieu mercredi matin alors que le San Juan naviguait dans le golfe de San Jorge, à environ 450 kilomètres de la côte de l'Argentine.

Peu après, une explosion sous-marine a été enregistrée à proximité de la dernière position donnée par le sous-marin.

Le San Juan avait appareillé le dimanche 11 novembre d'Ushuaia, dans l'extrême sud de l'Argentine, pour regagner Mar de Plata, son port d'attache. Onze jours après sa disparition, le sous-marin militaire argentin San Juan restait introuvable mardi malgré la mise en oeuvre de très importants moyens pour les recherches. Il git sans doute au fond de l'Atlantique à la suite d'une explosion.

La Marine et les autorités civiles argentines ne reconnaissent pas publiquement qu'il n'y plus aucune chance de retrouver des survivants.

Nos partenaires