Le "selfie stick" interdit au château de Versailles

09/03/15 à 15:31 - Mise à jour à 15:31

Source: Le Monde

Après certains musées américains, c'est au tour du château de Versailles d'interdire l'usage des " perches à selfie " à l'intérieur de ses bâtiments.

Le "selfie stick" interdit au château de Versailles

© iStock

La "perche à selfie", plus communément appelée "selfie stick", est de plus en plus utilisée par les touristes pour immortaliser leurs voyages. Ce bâton, au bout duquel on place son téléphone portable, permet de faire des autoportraits.

Son utilisation sera désormais interdite dans l'enceinte du château de Versailles " en prévention de l'approche de la haute saison", mais restera tolérée à l'extérieur. Cette information a été annoncée par Le Monde le 6 mars et a ensuite été confirmée par Versailles à l'AFP. Le but est d'éviter les éventuels dommages sur les miroirs, les meubles ou les pièces d'art, explique le Telegraph. Une interdiction officielle aura lieu dans les prochaines semaines, selon le quotidien anglais.

Ce n'est pas le premier endroit touristique où les perches à selfies sont interdites. Le 3 mars dernier, la Smithsonian, une institution américaine qui gère les dix-neuf musées nationaux de Washington, annonçait sur son site Internet que le "selfie stick" serait désormais interdit dans l'enceinte de ses musées. L'institution justifie son choix comme une "mesure préventive pour protéger les visiteurs et les collections, notamment quand il y a un fort afflux de visiteurs ", rapporte Le Monde. Le terme "selfie stick" a été inséré spécifiquement dans le règlement des musées, à côté des trépieds pour appareils photo, qui y sont déjà interdits depuis longtemps.

D'autres musées parisiens pourraient suivre

À Paris, les deux musées les plus touchés par le phénomène des "selfie sticks" sont le château de Versailles et le Louvre, peut-on lire sur Le Monde. Cela s'explique par la fréquentation de ces musées par de nombreux touristes asiatiques qui ont été les premiers à être séduits par ce dispositif, inventé en 2005 par un Canadien.

Au Louvre, le phénomène a surtout lieu "en extérieur, autour de la pyramide". À l'intérieur, les trépieds sont interdits, mais pas encore les "selfie sticks", mais le musée précise à ses visiteurs que " ce n'est pas parce que ce n'est pas interdit qu'il n'existe pas de bonnes pratiques à respecter ".

Le Centre Pompidou affirme que " le phénomène est pris en considération, mais il n'y pas encore de décision prise dans le sens d'une interdiction". Le Musée d'Orsay, quant à lui, ne se pose pas la question. En effet, y prendre des photos est interdit depuis plusieurs années, quel que soit l'appareil utilisé.

(O.L.)

Nos partenaires