Le président chinois "pas réformiste", selon les "Mères de Tiananmen"

31/05/13 à 12:18 - Mise à jour à 12:18

Source: Le Vif

Les proches des victimes de la sanglante répression du mouvement démocratique de 1989 en Chine ont affirmé dans une lettre ouverte que le nouveau président Xi Jinping n'était "pas un réformiste" et que le pays subissait au contraire des politiques rétrogrades.

Le président chinois "pas réformiste", selon les "Mères de Tiananmen"

© Image Globe

Nous assistons, concrètement, à des pas de géant en arrière vers l'orthodoxie maoïste", ont affirmé les "Mères de Tiananmen", une organisation qui demande inlassablement justice et vérité sur l'écrasement de ce mouvement lancé par les étudiants.

L'existence de la lettre ouverte, à quelques jours du 24e anniversaire de la répression, a été confirmée vendredi à l'AFP par l'un des 123 membres actuels de l'association.

Les dirigeants chinois "se succèdent, comme s'ils étaient propulsés sur la scène par une porte tournante. Et, tandis qu'ils s'avancent, ils deviennent de plus en plus hautains et outranciers, faisant retomber sur l'ensemble de la population un sentiment général de désespoir", accuse la lettre.

"Jusqu'à aujourd'hui tous nos efforts ont été vains, nous n'avons jamais reçu une seule réponse du gouvernement", ont par ailleurs regretté les "Mères de Tiananmen" dans cette lettre ouverte publiée par une organisation de défense des droits de l'Homme basée à l'étranger.

Des centaines voire des milliers de manifestants ont été tués par l'armée chinoise lors de la répression du mouvement de Tiananmen le 4 juin 1989, à Pékin et dans le reste de la Chine, selon les organisations de défense des droits de l'Homme.

Pékin avait justifié l'intervention militaire par la nécessité de contrer une "rébellion contre-révolutionnaire".

En savoir plus sur:

Nos partenaires