Le pouvoir a eu connaissance des écoutes visant Sarkozy mais pas du contenu

11/03/14 à 21:38 - Mise à jour à 21:38

Source: Le Vif

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a affirmé mardi que le pouvoir en France connaissait l'existence des écoutes visant l'ancien président Nicolas Sarkozy, mais pas le contenu de celles-ci, alors que la droite dénonce une affaire "d'espionnage politique".

Le pouvoir a eu connaissance des écoutes visant Sarkozy mais pas du contenu

© Reuters

L'hebdomadaire le Canard enchaîné a affirmé mardi soir que la ministre de la Justice Christiane Taubira disposait depuis le 26 février des informations sur ces écoutes. Le Premier ministre a confirmé que l'exécutif connaissait l'existence de ces écoutes depuis cette date, marquant l'ouverture d'une information judiciaire.

"On n'a pas appris le contenu des écoutes", a toutefois assuré Jean-Marc Ayrault, interrogé sur la chaîne de télévision France 2. Le président de l'UMP (droite), Jean-François Copé, a dénoncé mardi soir "une affaire d'Etat qui s'apparente à un véritable espionnage politique".

Pour sa part, le président François Hollande se posant en "garant" de l'indépendance de la justice, comme le prévoit la Constitution, a estimé qu'il ne lui appartenait pas de "s'immiscer d'une quelconque manière dans une affaire judiciaire en cours", tout en soulignant que "la régularité de ces écoutes pouvait être contestée le moment venu par un recours" en justice.

Vendredi, le quotidien Le Monde avait révélé que M. Sarkozy avait été mis sur écoute en 2013 à la demande de juges enquêtant sur des accusations de financement de sa campagne électorale de 2007 par le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, tué en octobre 2011.

Nos partenaires