Le plan de rigueur à 50 milliards de Valls adopté

30/04/14 à 08:53 - Mise à jour à 08:53

Source: Le Vif

Le nouveau Premier ministre français Manuel Valls a arraché mardi dans la douleur un vote de "légitimité" sur un plan de rigueur de 50 milliards d'économies, même si 41 députés socialistes ne l'ont pas approuvé, augurant de futurs débats difficiles au sein de la majorité.

Le plan de rigueur à 50 milliards de Valls adopté

© Image Globe

L'Assemblée nationale a adopté par 265 voix pour, 232 contre et 67 abstentions, le programme de stabilité budgétaire, qui prévoit 50 milliards d'euros d'économies durant la période 2014-2017, a annoncé à la tribune son président, le socialiste Claude Bartolone.

"C'est un acte fondateur, important pour la suite du quinquennat du président de la République", a aussitôt salué Manuel Valls, en remerciant "la majorité pour ce soutien". Mais 41 des 291 députés socialistes se sont abstenus sur le programme de stabilité budgétaire, selon le détail du scrutin.

Ce plan détaille la mise en oeuvre de 40 milliards d'allégements sociaux et fiscaux pour les entreprises et 5 milliards pour les ménages, assortis d'économies sans précédent de 50 milliards. Objectif: réduire le déficit public à 3% du PIB en 2015 (contre 4,3% en 2013), comme promis aux Européens.

Trois semaines après l'investiture du gouvernement de Manuel Valls, qualifié de "social-libéral" par la gauche de la gauche, l'exercice s'apparentait à un nouveau vote de confiance.

Le chef de file des députés socialistes Bruno Le Roux a jugé qu'il y avait eu "trop d'abstentions mais clairement une majorité de gauche" pour le vote du programme de stabilité, soulignant aussi qu'aucun député PS n'avait voté contre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires