Le Pentagone "prêt à répondre" à toute provocation de la Corée du Nord

24/05/18 à 19:41 - Mise à jour à 19:40

Source: Afp

Le Pentagone se dit "prêt à répondre" à toute provocation de la Corée du Nord après l'annulation par le président américain Donald Trump d'un sommet très attendu avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

Le Pentagone "prêt à répondre" à toute provocation de la Corée du Nord

Donald Trump a mis en garde la Corée du Nord contre tout acte "irresponsable", en assurant que la campagne de "pression maximale" allait se poursuivre. © ISOPIX

"Nous verrons ce qui se passera dans les prochains jours", a déclaré au cours d'un point de presse le général Kenneth McKenzie, un haut responsable de l'état-major américain. "S'il y a des provocations de la part de la Corée du Nord, il est certain que de concert avec nos alliés et partenaires dans la région, nous serons prêts".

LIRE AUSSI: Trump annonce que le sommet avec la Corée du Nord n'aura pas lieu

De son côté, Donald Trump a mis en garde la Corée du Nord contre tout acte "irresponsable", en assurant que la campagne de "pression maximale" sur ce pays allait se poursuivre.

"Nous espérons que des choses positives vont avoir lieu concernant l'avenir de la Corée du Nord. Mais si ça ne se fait pas, nous sommes plus prêts que nous ne l'avons jamais été" à répondre, a déclaré le président américain devant la presse. "Entretemps, nos très dures sanctions, de loin les sanctions les plus dures jamais imposées, et une campagne de pression maximale continueront" d'être appliquées, a-t-il poursuivi.

"Profonds regrets" du président sud-coréen

Le président sud-coréen Moon Jae-in a exprimé ses "profonds regrets" après l'annulation par Donald Trump d'un sommet très attendu avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong. "Il est profondément regrettable que le nord américano-nord-coréen n'ait pas lieu comme prévu", le 12 juin à Singapour, a affirmé M. Moon lors d'une réunion d'urgence convoquée après l'annonce du président américain.

"La dénucléarisation de la péninsule coréenne et une paix durable sont une tâche historique qui ne peut être abandonnée ou différée", a déclaré le président sud-coréen, selon qui la façon dont Washington et Pyongyang communiquent ne facilite pas les choses. "J'espère que les dirigeants résolvent ce problème à travers un dialogue plus direct et proche", a-t-il ajouté.

La réunion d'urgence convoquée à la présidence sud-coréenne a notamment rassemblé le chef des services secrets et le ministre de la Réunification. Elle visait à tenter de "comprendre quelles sont les intentions du président Trump et leur signification, selon le porte-parole de la présidence, Kim Eui-kyeom.

Guterres "profondément préoccupé"

Le chef de l'ONU s'est dit jeudi "profondément préoccupé" par l'annulation du sommet qui était prévu entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un, appelant les deux parties à avoir des "nerfs d'acier" pour engager un dialogue.

"Je suis profondément préoccupé par l'annulation du sommet prévu à Singapour entre le président des Etats-Unis et le leader de la République populaire démocratique de Corée", a déclaré Antonio Guterres lors de la présentation de son agenda pour le désarmement à Genève. "J'exhorte les parties à poursuivre leur dialogue pour trouver une voie vers une dénucléarisation pacifique et vérifiable de la péninsule coréenne", a-t-il ajouté, devant un parterre d'ambassadeurs et d'étudiants réunis dans une salle de l'université de Genève.

S'exprimant ensuite devant des médias, il a demandé "aux deux parties (...) des nerfs d'acier pour que (l')on puisse mettre en place un processus de dialogue capable de trouver les moyens d'arriver à un objectif qui doit être un objectif commun de nous tous : la dénucléarisation vérifiable et pacifique de la péninsule coréenne".

"Ce qui s'est passé aujourd'hui démontre l'importance de l'agenda du désarmement et en même temps, il faut dire que je considère que les puissances nucléaires, dont les Etats-Unis, ont un rôle absolument clé dans l'établissement d'un processus de désarmement qui soit un processus de désarmement crédible", a-t-il également dit.

Nos partenaires