Le pasteur ne brûlera pas le Coran samedi

10/09/10 à 10:31 - Mise à jour à 10:31

Source: Le Vif

Le pasteur américain Terry Jones, qui avait menacé debrûler des exemplaires du Coran le 11 septembre, a redit vendredi sur la chaîne ABC qu'il avait "l'intention de ne pas le faire", après avoir semblé hésiter la veille.

Le pasteur ne brûlera pas le Coran samedi

© Reuters

Interrogé pour savoir s'il avait pris sa décision concernant cet autodafé, lepasteur a répondu: "actuellement nous avons l'intention de ne pas le faire".

Le pasteur, chef du groupe chrétien intégriste "Dove World Outreach Center" ("Centre colombe pour aider le monde") de Gainesville, en Floride, avait laissé planer jeudi une lourde incertitude quant à son projet de brûler quelque 200 exemplaires du Coran, un projet dénoncé dans le monde entier comme une incitation à la violence.

Il avait déclaré avoir fait marche arrière en échange de la promesse que le projet de construction d'une mosquée près de Ground Zero à New York serait déplacé.

Mais, quelques heures plus tard, il avait menacé de mettre sa menace à exécution lorsque les responsables du projet de mosquée ont démenti tout accord avec lui.

Le pasteur intégriste avait affirmé avoir obtenu l'assurance par un imam d'Orlando agissant en tant qu'intermédiaire, Mohammed Musri, que l'imam Faisal Abdul Rauf, à l'origine du projet de mosquée à Manhattan, était prêt à un accord et le rencontrerait samedi à New York pour en discuter. Les deux hommes ont démenti que tout accord ait été trouvé.

"Nous pensons que l'imam (Musri) tiendra parole à propos de ce qu'il nous a promis hier", a cependant déclaré le pasteur vendredi matin.

L'organisation de coopération policière Interpol a lancé jeudi une alerte à ses 188 pays membres, mettant en garde contre des "attaques violentes visant des innocents" si le projet d'autodafé du Coran devait être mené à terme.

Sharia4Belgium appelle à brûler des drapeaux américains L'organisation islamique intégriste Sharia4Belgium a appelé tous les musulmans de Belgique à brûler un drapeau américain le 11 septembre en réaction à l'action d'un pasteur américain, rapporte Gazet van Antwerpen.

"Dans votre jardin, dans un parc ou devant l'ambassade américaine à Bruxelles, peu importe", a souligné le porte-parole Abu Imram. Suivie ou non, l'organisation a bien l'intention de passer à l'acte, a assuré le porte-parole, à Bruxelles ou à Anvers.

Sharia4Belgium avait déjà fait parler d'elle à Anvers à la fin du mois de mars en perturbant une conférence de l'écrivain d'origine néerlandaise Benno Barnard intitulée "Leve God, weg met Allah" (Vive Dieu, finissons-en avec Allah).

N'y pense même pas

Le président afghan Hamid Karzaï a déclaré vendredi que le pasteur d'un groupuscule religieux américain "ne devrait même pas penser" à brûler des exemplaires du Coran.

"Nous avons su qu'aux Etats-Unis, un pasteur a décidé d'insulter le Coran. Maintenant, bien que nous ayons entendu que finalement ils n'allaient pas le faire, nous leur disons qu'ils ne devraient même pas y penser", a déclaré Hamid Karzaï.

Des milliers d'Afghans devant une base de l'Otan

Des milliers de manifestants afghans ont défilé vendredi en jetant des pierres devant une petite base de l'Otan dans une ville du nord-est de l'Afghanistan, pour protester contre le projet d'un pasteur. "Il y en a plusieurs milliers, c'est une foule importante", a déclaré à l'AFP le chef adjoint de la police de la province, Sayed Hassan Jafary, à propos des manifestations à Fayzabad, capitale de la province de Badakhshan.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires