Dirk Draulans
Dirk Draulans
Dirk Draulans est journaliste pour Knack.
Opinion

01/07/16 à 14:16 - Mise à jour à 14:16

Le paradoxe du Brexit: on souhaite vivre bon marché, mais on ne veut pas des gens qui le permettent

Le Brexit dévoile un terrible paradoxe, écrit notre confrère de Knack Dirk Draulans: "nous souhaitons un grand marché, mais pas s'il signifie accueillir des étrangers".

La croissance n'est jamais assez rapide, le marché jamais assez grand - c'est le dogme de base de l'économie moderne. Le monde est devenu un marché grâce à la globalisation destructrice pour la nature et l'environnement, mais pas pour l'humain. Plus les débouchés sont importants, plus les bénéfices sont élevés et plus les prix peuvent baisser. Avec un peu de chance, on peut manger un beefsteak à 5 euros, acheter des vêtements à 12 euros et dénicher un billet d'avion moins cher qu'une soirée de parking à Bruxelles.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires