Le pape François va donner ses nouvelles directives sur la famille et le mariage

08/04/16 à 09:55 - Mise à jour à 10:03

Source: Afp

Le pape François publie vendredi à midi ses directives très attendues sur la famille et le mariage, après deux synodes qui avaient illustré les profondes divisions de l'Eglise sur des sujets délicats comme les divorcés remariés et les homosexuels.

Le pape François va donner ses nouvelles directives sur la famille et le mariage

© Reuters

Pour l'opinion et la presse occidentales, l'enjeu d'"Amoris Laetitia" ("La joie de l'amour"), un texte copieux de 200 pages, consiste en une poignée de réponses sur plusieurs questions sociétales, dont Jorge Bergoglio est parfaitement conscient:

- L'Eglise ouvrira-t-elle une voie pour permettre à certains divorcés remariés civilement de communier, alors que selon le dogme catholique, ils ont brisé le sacrement du mariage indissoluble en renouant une nouvelle relation?

- Une intégration est-elle possible pour les très nombreux fidèles catholiques vivant en dehors des règles de l'Eglise, en particulier les couples en union libre et les homosexuels?

Alors que les conservateurs sont vent debout contre toute trahison du dogme, un courant ouvert à la modernité estime que le message de l'Eglise est devenu inaudible dans les milieux sécularisés et que des changements sont nécessaires.

Le pape sait que son "exhortation apostolique post-synodale" fera nécessairement des mécontents dans tous les camps.

Le texte devrait aussi aborder beaucoup de thèmes qui touchent les familles du Sud, comme les mariages arrangés et la polygamie. Ou encore, dans le monde entier, les familles divisées par les migrations, les mariages interreligieux, les abus sexuels dans les familles, la violence contre les femmes.

Moins médiatiques, ces thèmes ont été longuement abordés lors des deux synodes des évêques sur la famille en octobre 2014 et en octobre 2015.

"Une majorité des catholiques vit dans le Sud. L'exhortation ne doit-elle aborder que les sujets européens et nord-américains? Puisque François est le premier pape venu du Sud, vous pouvez être certains que les peuples du Sud étaient dans ses pensées quand il a écrit cette exhortation", a commenté le théologien américain progressiste Thomas Reese sur le site National Catholic Reporter.

"Amoris Laetitia" sera présenté lors d'une conférence de presse à la mi-journée au Vatican par le cardinal de Vienne, Christoph Schönborn, archevêque réputé pour son ouverture et lui-même fils de divorcés.

Pour éviter les cafouillages médiatiques, les évêques du monde entier ont été invités par le Vatican à organiser des conférences de presse de présentation, en utilisant des clefs de lecture déjà envoyées par Rome.

Les synodes de 2014 et 2015 sur la famille avaient donné lieu à des débats très ouverts et passionnés, comme le voulait le pape argentin.

Mais beaucoup avaient dénoncé le très petit nombre de femmes invitées à s'exprimer sur un sujet qui les concerne tant devant ces aréopages de plus de 200 hommes ayant pour leur part fait voeu de célibat.

Ne plus exclure

En trois ans de pontificat, François a délivré de nombreuses prêches sur la famille catholique, qu'il voit, comme ses prédécesseurs, composée d'un homme, d'une femme et d'enfants.

Mais l'Eglise ne doit plus exclure, juger, excommunier, insiste-t-il souvent.

Les travaux des deux synodes, et les consultations qui les avaient précédés dans les diocèses, avaient montré une nouvelle ouverture des évêques, en particulier occidentaux, sur les unions libres, une réalité qui concerne la majorité des jeunes Occidentaux.

L'Eglise veut les rejoindre, en espérant que ces jeunes demanderont ensuite le mariage catholique.

Sur l'accès à la communion des divorcés remariés civilement, l'enjeu est élevé. C'est là que la discussion a été la plus orageuse.

Les plus ouverts ont insisté pour que certains divorcés remariés puissent recevoir la communion et les autres sacrements à l'issue d'un parcours spirituel. Les conservateurs jugent qu'il est impossible de briser une alliance devant Dieu, et ont menacé de résister à toute ouverture.

Désireux d'ouverture, le pape pourrait rester prudent dans ses formulations pour éviter toute menace de schisme.

La question de la place des homosexuels, seuls ou en couple, au sein de l'Eglise, qui avait été soulevée énergiquement par des évêques occidentaux, s'est heurtée lors du dernier synode à un tir de barrage des prélats, en particulier africains. L'exhortation apostolique ne devrait donc pas apporter d'ouvertures sur ce sujet.

Nos partenaires