Le pape appelle les deux Corées à chercher la paix par le "dialogue"

14/08/14 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

Source: Le Vif

Le pape François a lancé jeudi à son arrivée à Séoul un appel aux deux Corées à dépasser les "récriminations" et cesser de recourir au "déploiement de forces", estimant que la paix ne pourrait être atteinte que par le dialogue et le pardon.

Le pape appelle les deux Corées à chercher la paix par le "dialogue"

© Image Globe

Devant la présidente Park Geun-Hye et les autorités du pays, évitant prudemment d'entrer dans les arcanes d'un conflit régional complexe, le pape argentin a salué "les efforts entrepris en faveur de la réconciliation et de la stabilité sur la péninsule coréenne, et encourage ces efforts car ils constituent le seul chemin vers une paix durable".

S'exprimant pour la première fois en anglais dans un cadre officiel, il n'a a aucun moment désigné le régime communiste de la Corée du Nord, évitant en tant que chef religieux de jeter de l'huile sur le feu même si les allusions aux injustices, aux persécutions et au déploiement de forces notamment devaient s'adresser d'abord à Pyongyang. "La diplomatie en tant qu'art du possible est basée sur la ferme et persévérante conviction que la paix peut être atteinte par l'écoute tranquille et le dialogue, plus que par les récriminations mutuelles, les critiques stériles et le déploiement des forces", a-t-il observé.

Une réflexion qui exprime sa vision générale de la résolution des conflits pour lesquels il avait exprimé dans l'avion sa vive préoccupation. La présidente Park Geun-Hye qui le recevait à la Maison Bleue, sa résidence officielle, a rappelé que "plus de 70.000 familles rest(ai)ent divisées" depuis la partition de la péninsule à la fin de la guerre (1950-53).

"Nous voulons réaliser la réunification", a-t-elle dit tout en soulignant: "La Corée du Nord doit renoncer à son programme nucléaire".

Pyongyang soutient que celui-ci est destiné à des fins civiles mais Séoul et Washington soupçonnent le régime de vouloir se doter de missiles balistiques à charge nucléaire. Jorge Bergoglio a insisté sur le nom traditionnel de "pays du matin calme" donné à la Corée pour rendre hommage à "un héritage forgé par des années de violences, de persécutions et de guerre". "En dépit des épreuves, la chaleur du jour et l'obscurité de la nuit ont toujours laissé naître le matin calme, c'est-à-dire une espérance tenace dans la justice, la paix et l'unité", a-t-il dit avec émotion. Il a appelé à "surmonter" les injustices "par le pardon, la tolérance et la coopération".

Soulignant la valeur du témoignage des 124 premiers martyrs chrétiens de Corée qu'il s'apprête a béatifier et "qui avaient été prêts a donner leur vie dans la vérité dans laquelle ils croyaient", il a rappelé la tradition coréenne de "reconnaître la sagesse des anciens" et a appelé les jeunes à se saisir de cet héritage pour "l'appliquer aux défis du présent".

En savoir plus sur:

Nos partenaires