Le nouveau pape est argentin, il s'appelle François

13/03/13 à 19:18 - Mise à jour à 19:18

Source: Le Vif

Un nuage de fumée blanche est sorti de la cheminée de la Chapelle Sixtine à Rome ce mercredi 13 mars. Un pape vient d'être élu. Il s'agit de l'argentin Jorge Mario Bergoglio. Il se fait appeler François.

Le nouveau pape est argentin, il s'appelle François

© Image Globe

7h43 : L'Eglise orthodoxe russe a salué jeudi l'élection du nouveau pape François, le premier venu du continent américain, a indiqué le porte-parole de l'Eglise orthodoxe russe, le père Alexandre Volkov. "L'Eglise russe salue la décision du conclave des cardinaux de l'Eglise de Rome et, comme auparavant, espère que les relations entre les églises orthodoxes et catholiques vont se développer de manière positive", a-t-il déclaré, selon l'agence russe Ria Novosti.

6h02 : Jorge Mario Bergoglio se fera appeller tout simplement "pape François" et non François 1er, a précisé dans la soirée le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi. L'ex-archevêque de Buenos Aires est le premier pape à avoir choisi le nom de François, en hommage à Saint-François d'Assise. Après Jean-Paul Ier en 1978 (qui avait pris ce nom en l'honneur de ses deux prédécesseurs, Jean XXIII et Paul VI), c'est le premier pape à choisir un nom inédit depuis Landon en l'an 913.

Toutefois, à ce stade, nul besoin d'ajouter le chiffre ordinal "premier". Ce pape sera appelé éventuellement un jour François Ier si l'un de ses successeurs devait décider de lui rendre hommage en reprenant son prénom et en s'appelant lui-même François II.

2h45 : L'élection du nouveau pape n'a pas seulement enflammé la place Saint-Pierre et le monde catholique, mais également le réseau social Twitter. Le site a ainsi vu passer mercredi près de 7 millions de tweets sur le conclave et le pape François, tant avant qu'après son apparition au balcon. Le tweet "HABEMUS PAPAM FRANCISCUM", publié sur le compte officiel du Vatican @Pontifex, a, à lui seul, déjà été repris près de 70.000 fois.

22h36 : Le ministre-président flamand, Kris Peeters, a été le premier à réagir à l'élection du nouveau pape. Avant même que son nom ne soit dévoilé, il avait manifesté le souhait que le nouveau chef de l'église catholique "poursuive le dialogue avec les autres religions". "Dans ce monde en changement rapide, il est important que les leaders spirituels oeuvrent avec conviction et dans le dialogue", avait-il noté. Il avait aussi formulé le voeu que le nouveau pape "puisse trouver le juste équilibre entre authenticité et les défis sociétaux d'aujourd'hui" auxquels il espère que le nouveau saint père pourra livrer une "contribution utile".

Un peu plus tôt, dans un texte tout aussi court, le cdH, par la voix de son président, a dit souhaiter que François Ier soit un "Pape optimiste, dynamique, à l'écoute des réalités actuelles et ouvert". Benoît Lutgen espère à cet égard que le nouveau pontife sera à "l'écoute de tous les citoyens du monde, en particulier des jeunes, et qu'il pourra créer un vrai dialogue avec eux".

22h28 : Le premier déplacement de François Ier aura lieu jeudi matin, quand il se rendra dans la basilique romaine Sainte-Marie Majeure, pour prier la Vierge Marie. Ce sera un déplacement très privé, a indiqué le porte-parole du Saint-Siège.

Jeudi après-midi, le pape argentin célébrera une messe avec l'ensemble des cardinaux dans la Chapelle Sixtine, et vendredi matin il leur donnera audience dans la Salle Clémentine au Vatican.

Samedi, il recevra tous les journalistes et les responsables de la communication dans la grande salle d'audience Paul VI.

Dimanche, il prononcera son premier Angelus sur la place Saint-Pierre.

Enfin, mardi prochain, il célèbrera sa messe inaugurale.

22h21 : Les Brésiliens sont déçus, ils espéraient un pape brésilien, leur archevêque Odilo Scherer. Mais des dizaines de fidèles massés à la cathédrale de Sao Paulo ont tout de même célébré de bonne grâce l'élection du premier pape sud-américain. "Nous voulions un pape brésilien, mais les Argentins sont nos frères, nos voisins. C'est bien ainsi", confiait l'un de ces fidèles Rosivaldo Dos Santos, 38 ans.

22h00 : L'élection de Jorge Mario Bergoglio, a tant étonné qu'ému les communautés jésuites de Belgique. "C'est un très grand étonnement. Quand un compagnon nous a annoncé la nouvelle, nous le l'avons pas cru. Nous sommes complètement émus et ébahis", a commenté Albert Schmitz, supérieur à la Maison Saint-Pierre de Louvain-la-Neuve. "On va boire un petit verre à la santé du nouveau pape demain", a-t-il ajouté.

21h58 : Par la voix de son président, Ugurlu Semsettin, l'Exécutif des Musulmans de Belgique a accueilli positivement l'élection d'un nouveau pape. "Nous attendons, bien entendu, les premiers mots de François 1er à l'égard du monde musulman, mais nous saluons le choix d'un pape non-européen. C'est très positif", a-t-il assuré. "Nous avons en souvenir le début du pontificat de Benoît XVI qui avait eu quelques mots malheureux sur le monde musulman. Il avait ensuite clarifié ses propos et l'incident avait été oublié. Selon nous, le rôle du pape est primordial. C'est, en effet, de tout en haut que la nature des relations entre confessions prend telle ou telle direction. Dans ce contexte, les mots, les phrases choisies revêtent une grande importance", conclut l'Exécutif.

21h34 : Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exprimé le souhait que le nouveau pape continue à promouvoir le dialogue entre les religions comme son prédécesseur Benoît XVI. Adressant ses "félicitations les plus sincères" au nouveau souverain pontife et "à tous les catholiques de par le monde", M. Ban a aussi souhaité "la poursuite de la coopération entre les Nations unies et le Saint-Siège". "Nous avons de nombreux objectifs en commun, parmi lesquels la promotion de la paix, de la justice sociale et des droits de l'homme, et l'éradication de la pauvreté et de la faim", a-t-il ajouté. "Nous partageons aussi la conviction que les défis imbriqués du monde actuel ne peuvent se résoudre que par le dialogue. Je suis certain que sa Sainteté va continuer de s'appuyer sur l'héritage de son prédécesseur, le pape Benoît XVI, dans la promotion du dialogue entre les religions", a déclaré Ban Ki-moon.

21h27 : "Voeux chaleureux" d'Obama au "premier pape des Amériques".

21h25 : L'archevêque de Malines-Bruxelles Mgr André-Joseph Léonard ne connaît pas personnellement le nouveau pape. L'élection de l'Argentin Bergoglio est une surprise totale pour Mgr Léonard. Pour l'archevêque, qui s'est exprimé au cours d'une conférence de presse à malines, le fait que le nouveau pape vienne d'Amérique latine est une "bonne idée". "C'est la première fois que le continent offre un pape. L'Amérique latine est un continent important". Ce choix est-il le bon? "Je suppose que oui", déclare Mgr Léonard. "Il a tout de même obtenu deux tiers des voix", précise l'archevêque qui juge très positif le choix du nom. "François est le saint le plus célèbre dans le monde".

21h10 : Au nom du Gouvernement fédéral, le Premier ministre Elio Di Rupo a félicité le nouveau pape. Il souhaite au Pape François Ier beaucoup de succès dans sa fonction. "Le nouveau Pape aura notamment la tâche de répondre aux espoirs et attentes des catholiques dans le monde, dans une société en pleine mutation", a-t-il dit dans un communiqué.

20h59 : Le président du Parlement européen, le socialiste allemand Martin Schulz, a adressé ses félicitations au nouveau pape, jugeant que celui-ci avait l'opportunité d'imprimer un "renouveau à un moment ou l'église catholique romaine fait face à des défis nombreux et importants". "Un nouvel élan est nécessaire pour raviver les valeurs fondamentales qui sont à la base de la chrétienté, telles que la solidarité, la paix entre nations et peuples, la tolérance et le soutien au plus faibles et plus pauvres", juge le président du Parlement européen. Commentant le choix historique d'un non-Européen comme nouveau saint père, M. Schulz y voit une signe "encourageant".

20h46 : Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et le président du Conseil européen Herman Van Rompuy ont adressé, au nom de l'Union européenne, leur "sincères félicitations" à François Ier pour son élection. "Nous vous souhaitons un pontificat long et béni qui permettra à votre Sainteté et l'Eglise catholique de défendre et promouvoir les valeurs fondamentales de paix, de solidarité et de dignité humaine. Ce sont des valeurs essentielles dans un monde faisant face à de nombreux défis et en profonde mutation", écrivent les deux dirigeants européens dans un communiqué commun.

MM. Barroso et Van Rompuy s'y disent aussi convaincus que François Ier poursuivra avec "détermination et force" le travail de ses prédécesseurs pour "rapprocher les peuples et les religions du monde".

20h43 : L'archevêque Bergolio avait déjà été cité lors de l'élection de Benoit XVI.

19h33 : Le premier tweet du nouveau compte twitter du pape.

HABEMUS PAPAM FRANCISCUM

-- Pontifex (@Pontifex) 13 mars 2013

20h32 : François Ier est acclamé par la foule après ses premiers mots prononcés en tant que pape.

20h26 : "Il semble que les cardinaux sont allés me chercher au bout du monde", a déclaré le pape François Ier dans ses premiers mots.

"Je vous remercie de votre accueil" dit le nouveau pape. Il débute une prière "pour Benoît XVI", dit François 1er. "Nous devons prier les uns pour les autres. Je souhaite que ce chemin de l'Eglise que nous entamons aujourd'hui puisse aboutir à d'avantage d'évangélisation de cette magnifique ville."

20h12 : C'est une énorme surprise. Il s'agit de l'archevêque de Buenos Aires Jorge Mario Bergoglio. Il est Agentin et a 76 ans. Son nom sera François 1er. Il s'agit d'un Jésuite proche des pauvres. François est le saint des pauvres.

19h55 : C'est le "protodiacre", le cardinal français Jean-Louis Tauran, qui va faire l'annonce rituelle ("habemus papam", "nous avons un pape") et que l'élu ne sorte sur le balcon central de la Basilique Saint-Pierre.

19h54 : Le compte twitter du pape a été réactivé.

19h37 : Après quelques instants d'incertitude, la foule a acclamé les volutes de fumée qui n'étaient pas d'un blanc très distinct au départ. Mais quelques instants plus tard, les cloches de la Basilique Saint-Pierre se sont mises à sonner à toute volée comme les jours de fête, confirmant le choix d'un nouveau pape, dont le nom ne devrait pas être connu avant au moins une demi-heure.

19h06 : Habemus Papam! Le 266e chef de l'Eglise catholique vient d'être élu. Le nouveau souverain pontife a donc recueilli au moins 77 voix, moins de 24 heures après l'ouverture du conclave, comme son prédécesseur Benoît XVI.

Pour connaître son nom, il faudra attendre que le nouveau chef de l'Eglise catholique accepte sa charge, se choisisse un prénom avant que le protodiacre, le cardinal français Jean-Louis Tauran, ne fasse l'annonce officielle ("habemus papam") et que le nouveau pape ne sorte sur le balcon de la Basilique Saint-Pierre.

Nos partenaires