Le 'non-usage en premier' de l'arme nucléaire inquiète des alliés des USA

16/08/16 à 17:49 - Mise à jour à 17:48

Source: Belga

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe et plusieurs alliés des Etats-Unis ont exprimé leur préoccupation face à la possible adoption par l'administration Obama d'une politique de non usage en premier de l'arme nucléaire, une intention parfois prêtée au locataire de la Maison Blanche avant la fin de son mandat, en janvier prochain, a rapporté le 'Washington Post'.

Le 'non-usage en premier' de l'arme nucléaire inquiète des alliés des USA

Barack Obama © REUTERS

Le président Barack Obama plaide depuis son entrée en fonction en 2009 pour un monde dénucléarisé. Il envisage désormais, selon la presse américaine, de modifier unilatéralement la doctrine nucléaire des Etats-Unis en déclarant une politique de non usage en premier ("no first use") de son arsenal nucléaire.

Ce qui inquiète, pour des raisons diverses, les gouvernements de certains pays alliés, comme le Japon, la Corée du sud, la France et la Grande-Bretagne, indiquait le chroniqueur Josh Rogin dans le 'Post' de lundi.

Le Premier ministre japonais a ainsi "personnellement" exprimé sa préoccupation au commandant de la Flotte américaine du Pacifique, l'amiral Harry Harris, qu'il a rencontré à Tokyo le 26 juillet dernier.

Selon M. Rogin, le Japon estime que la dissuasion pâtirait d'une déclaration américaine de non usage en premier de l'arme nucléaire, en particulier envers la Corée du nord, accroissant le risque de conflit.

Des diplomates de pays alliés de Washington ont pour leur part fait valoir, selon le quotidien, qu'une telle politique pourrait augmenter les risques d'un conflit conventionnel avec des pays comme la Corée du nord, la Chine et la Russie, dont les régimes ne craindraient pas des représailles nucléaires en cas d'attaque.

Nos partenaires