Le nom de domaine Ebola.com vendu pour plus de 150.000 euros

24/10/14 à 21:46 - Mise à jour à 21:46

Source: Belga

Le malheur des uns fait le bonheur des autres et l'épidémie d'Ebola a permis aux propriétaires du nom du site internet "Ebola.com" de réaliser une belle opération financière en revendant leur nom de domaine pour plus de 200.000 dollars (158.000 euros) vendredi.

Le nom de domaine Ebola.com vendu pour plus de 150.000 euros

© iStock

Cette transaction illustre une pratique parfois risquée de spéculation quand des investisseurs parient sur des noms de domaine de sites internet qu'ils achètent pour une bouchée de pain avant de les revendre beaucoup plus chers une fois que le nom a éveillé un quelconque intérêt.

En l'occurrence, la valeur du nom Ebola.com s'est envolée depuis le début de l'épidémie de la maladie mortelle qui touche l'Afrique de l'Ouest depuis le début de l'année.

L'acheteur de ce nom de domaine est une société basée en Russie appelée Weed Growth Fund, connue auparavant sous le nom de Ovation Research.

La société a déboursé 50.000 dollars en liquide et 19.192 actions de la société Cannabis Sativa, qui valent près de 170.000 dollars. Cette dernière société promeut l'usage médical de la marijuana.

Les raisons derrière la vente du nom de domaine ne sont pas connues mais le patron de Cannabis Sativa, l'ancien gouverneur du Nouveau-Mexique (sud-ouest) Gary Johnson, a déclaré publiquement penser que le cannabis pourrait être utile dans les traitements pour soigner le virus de la fièvre hémorragique.

Le vendeur du nom Ebola.com est l'entreprise Blue String Ventures, basée dans le Nevada (ouest) et qui se décrit comme une société investissant sur des noms de domaine et de marques sur internet.

"Si vous cherchez un super nom de domaine pour votre entreprise il y a de bonnes chances que nous puissions vous aider", affirme Blue String Ventures sur son site internet.

La firme a notamment détenu des noms comme Fukushima.com. Le site Ebola.com contient des articles sur la maladie et des réponses aux questions les plus fréquentes sur la fièvre hémorragique qui a causé la mort de près de 4.900 personnes depuis le début de l'année.

En savoir plus sur:

Nos partenaires