Le monde va manquer d'aéroports

08/06/11 à 08:32 - Mise à jour à 08:32

Source: Le Vif

Alors que le trafic aérien ne cesse d'augmenter (malgré les crises successives), les capacités des infrastructures au sol, elles, risquent de devenir limitées pour gérer tout ce trafic de manière idéale.

Le monde va manquer d'aéroports

© Thinkstock

Le transport aérien doublera de taille d'ici 2030, mais le développement des aéroports risque de ne pas suivre, ont estimé mardi des hauts responsables du secteur, tout en indiquant différentes solutions permettant d'y remédier. "Ce n'est pas la capacité d'accueil des aéroports qui fait problème, ce sont l'efficacité et les coûts", a estimé Larry Berg, PDG de l'aéroport de Vancouver dont une filiale gère 19 autres aéroports au Canada et à l'étranger.

Intervenant lors du Forum économique international des Amériques, qui se tient cette semaine à Montréal, il a indiqué plusieurs pistes qui sont ou seront suivies par son aéroport pour accélérer le passage des voyageurs. Il a cité l'enregistrement des passagers en libre-service aux guichets automatiques ou "kiosques" avec soit un code barre imprimé chez eux, soit mémorisé sur leur téléphone mobile, les "portails battants" (swing gates), portes d'embarquement utilisées alternativement pour les vols intérieurs et internationaux, un système d'acheminement des bagages, "que l'on pourra laisser n'importe ou dans l'aéroport", et le renforcement des services frontaliers.

Pour illustrer la pression qui s'exerce sur les aéroports, M. Berg a cité des chiffres rapportés récemment par le magazine The Economist: le nombre d'avions de ligne doit doubler d'ici 20 ans et le monde aura besoin de mille milliards de dollars d'investissements dans les aéroports. Or, a-t-il ajouté, en Europe, la capacité des aéroports n'augmentera que de 40%.

Selon Robert Landry, vice-président des Aéroports de Montréal, la croissance la plus forte est attendue en Asie, au Moyen-Orient et en Europe de l'Est. En Chine, entre 60 et 100 nouveaux aéroports seront construits.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires