Le Japon proteste contre deux dessins du Canard Enchainé

12/09/13 à 16:12 - Mise à jour à 16:12

Source: Le Vif

L'hebdomadaire français a publié deux caricatures à propos de l'octroi des jeux Olympiques de 2020 à Tokyo, malgré la catastrophe de Fukushima. Ce qui n'est pas du tout au goût du gouvernement japonais : "Nous avons l'intention d'adresser un message de protestation au Canard Enchaîné via l'ambassade du Japon à Paris", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga.

Le Japon proteste contre deux dessins du Canard Enchainé

© AFP

"Ce genre de caricatures blesse les sinistrés de la catastrophe du 11 mars 2011 et véhicule des informations fausses sur le problème de l'eau radioactive à la centrale Fukushima Daiichi. C'est extrêmement regrettable", a-t-il ajouté.

Sur la première image, le dessinateur Cabu montre deux lutteurs coiffés d'un chignon, l'un avec trois jambes, l'autre avec trois bras. En arrière-plan, la centrale de Fukushima Daiichi. Un commentateur sportif est également dessiné avec le phylactère "Marvellous, grâce à Fukushima, le sumo est devenu discipline olympique". Le deuxième dessin, réalisé par Mougey, représente deux personnages en combinaison de protection avec un compteur Geiger devant une piscine. "JO 2020 au Japon: la piscine olympique est déjà construite à Fukushima", dit la légende, tandis qu'un des protagonistes ajoute: "on va peut-être autoriser à nouveau la combinaison pour les nageurs".

"Il y a des gens qui ont réellement subi l'impact des radiations et ce genre de dessins les blesse", explique une journaliste japonaise. "Cela provoquerait un énorme scandale s'ils étaient publiés dans la presse nippone".

L'accident de Fukushima est un sujet sensible pour les Japonais. Une simple blague à ce propos revient à remuer le couteau dans la plaie des victimes. Une autre boutade en provenance de la France avait déjà choqué les Nippons, il y a un peu moins d'un an. Lors de son émission "On n'est pas couchés" sur France 2, Laurent Ruquier avait illustré "L'effet Fukushima" à l'aide d'un photo-montage représentant le gardien de but de l'équipe de foot du Japon, Eiji Kawashima, avec quatre bras.

En savoir plus sur:

Nos partenaires