Le groupe de rebelles de Joseph Kony a tué plus de 100.000 personnes

21/05/13 à 07:31 - Mise à jour à 07:31

Source: Le Vif

La sanguinaire Armée de résistance du Seigneur (LRA) de Joseph Kony, recherché par la Cour pénale internationale et Washington, a tué plus de 100.000 personnes en Afrique centrale ces 25 dernières années, selon l'ONU.

Le groupe de rebelles de Joseph Kony a tué plus de 100.000 personnes

© EPA

Le groupe de rebelles armés conduit par Joseph Kony est aussi recherché pour l'enlèvement de 60.000 à 100.000 enfants et le déplacement de 2,5 millions de personnes, a indiqué lundi Ban Ki-moon dans un rapport sur l'Afrique centrale.

Le bureau de la Haute commissaire aux droits de l'homme Navi Pillay a établi ce bilan dans une étude sur les crimes de la LRA depuis 1987, qui doit être prochainement publiée, a précisé le secrétaire de l'ONU Ban Ki-moon dans un rapport sur l'Afrique centrale. "L'étude (de Mme Pillay) a établi que la LRA était responsable de plus de 100.000 morts et de 60.000 à 100.000 enlèvements d'enfants", a indiqué M. Ban.

Réputée comme l'une des guérillas les plus brutales du continent, la LRA était active dans le nord de l'Ouganda depuis 1988, mais ses combattants se sont installés depuis 2005 dans le nord-est de la RDC, ainsi qu'en Centrafrique et au Soudan du Sud. Les rebelles sont tristement célèbres pour des pillages, viols, mutilations, meurtres et enrôlements forcés d'enfants ensuite utilisés comme soldats et esclaves sexuels. L'armée ougandaise, appuyée par une centaine de soldats américains des Forces spéciales, mène depuis 2008 une chasse à l'homme pour retrouver Joseph Kony, qui se cacherait au Soudan avec la complicité d'éléments de l'armée soudanaise, selon l'organisation américaine "Resolve LRA crisis initiative".

Les Etats-Unis ont offert une récompense de 5 millions de dollars à toute personne qui donnerait des informations menant à sa capture.


En savoir plus sur:

Nos partenaires