Le "gourou" Charles Manson va rester en prison

12/04/12 à 19:04 - Mise à jour à 19:04

Source: Le Vif

Les autorités pénitentiaires américaines ont refusé d'attribuer une libération conditionnelle à Charles Manson, l'un des détenus les plus célèbres des Etats-Unis, responsable de 7 meurtres à la fin des années 1960.

Le "gourou" Charles Manson va rester en prison

© AFP

Il reste derrière les barreaux. Les services pénitentiaires californiens ont annoncé mercredi avoir refusé, pour la douzième fois consécutive, la libération conditionnelle du "gourou" Charles Manson, emprisonné depuis plus de quarante ans pour une série de crimes célèbres.

Charles Manson, 77 ans, n'était pas présent à l'audience du Comité des libérations conditionnelles, à la prison de Corcoran (300 km au nord-ouest de Los Angeles), où le célèbre prisonnier purge une peine de prison à vie.

Psychopate au passé meurtrier

Charles Manson avait été condamné à mort avec quatre de ses disciples et commué en prison à perpétuité lors de la suppression des exécutions dans l'Etat de Californie en 1972, pour avoir organisé en août 1969 l'assassinat de 7 personnes. Le psychopathe, responsable notamment de la mort de Sharon Tate, l'épouse de Roman Polanski, alors enceinte de huit mois et demi, devra attendre 15 ans avant de pouvoir présenter une nouvelle demande de libération anticipée.

A l'occasion de l'audience de mercredi, les services pénitentiaires ont publié une photo de Charles Manson datant de juin 2011, dans laquelle il apparaît avec une épaisse chevelure et une longue barbe poivre et sel. La croix gammée qu'il s'était fait tatouer sur le front est encore bien visible.

Nouveau refus de libération conditionnelle

Le dernier refus de libération conditionnelle de Charles Manson remonte à 2007. A l'époque, les autorités avaient estimé que le "gourou" continuait "à représenter un danger pour les autres et pourrait toujours faire du mal à quiconque entrerait en contact avec lui". Les libérations conditionnelles dans les prisons californiennes étaient auparavant examinées de façon automatique tous les cinq ans. Mais en vertu d'une loi adoptée en 2008, les examens peuvent désormais avoir lieu tous les 3, 5, 7, 10 ou 15 ans. Parmi ses disciples, Leslie Van Houten s'est vu refuser une demande de libération conditionnelle -la 19e - en juillet 2010, et Susan Atkins est morte en prison en septembre 2009 d'un cancer, après s'être vue, elle aussi, refuser une demande de libération anticipée.

LeVif.be avec L'Express

Nos partenaires