Le couvercle n'a pu stopper la marée noire en Louisiane

10/05/10 à 12:59 - Mise à jour à 12:59

Source: Le Vif

Un "couvercle" qui avait été placé sur une fuite de pétrole pour juguler la marée noire dans le golfe du Mexique a dû être retiré samedi en raison de la formation de cristaux similaires à de la glace.

Le couvercle n'a pu stopper la marée noire en Louisiane

© Epa

"Cela va prendre probablement les deux prochains jours pour chercher des solutions à ce problème", a indiqué lors d'une conférence de presse Doug Suttles, directeur d'exploitation du géant pétrolier britannique BP. Retour à la case départ donc.

Les difficultés sont survenues une fois le "couvercle" installé: un important volume d'hydrate s'est formé à l'intérieur, contraignant les équipes à le retirer pour le mettre à côté de la fuite. Ces cristaux se forment sous l'effet combiné de gaz avec l'eau à certaines pressions et températures, a expliqué M. Suttles.

Le dôme de confinement de douze mètres de haut, qui pèse une centaine de tonnes, est considéré comme la meilleure solution à court terme pour contenir l'hémorragie de pétrole qui répand près de 800 000 litres de brut par jour dans le golfe du Mexique, à 80 km des côtes de Louisiane .

Le couvercle est censé agir comme un entonnoir: au lieu de dégorger dans la mer, le brut sera aspiré et remontera via un tuyau jusqu'à un bateau. Les équipes espèrent récupérer ainsi jusqu'à 85% du pétrole qui s'échappe.

Avant même la pose de cette cloche, BP et les autorités américaines avaient mis en avant les difficultés susceptibles de perturber cette opération ultra-complexe, sans précédent à cette profondeur. Le responsable de BP a toutefois indiqué que "d'autres techniques" étaient utilisées et enregistraient des "progrès".

Les premiers animaux victimes de la marée noire

"Les équipes de nettoyage continuent à écumer le pétrole flottant sur la mer et à utiliser des dispersants", a de son côté annoncé Mary Landry, contre-amiral des garde-côtes, lors de la conférence de presse.

Plus de 274 km de protections flottantes ont déjà été déployées au large des côtes les plus vulnérables. Au total, 400 km de ces boudins flottants et absorbants seront placés à douze endroits différents, a-t-elle précisé.

Mary Landry a ajouté que jusqu'à présent deux oiseaux avaient été démazoutés. Elle a également mentionné la découverte vendredi de deux oiseaux morts ainsi que de trois tortues, ajoutant qu'une enquête était en cours pour déterminer si la marée noire était en cause.

La plateforme Deepwater Horizon, exploitée par BP, a sombré le 22 avril après une explosion qui a fait probablement 11 morts, laissant le gisement se répandre directement dans la mer et former une nappe de brut de la taille d'un petit pays.

Levif.be avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires