Le Conseil de sécurité "exhorte" à soutenir l'Irak contre l'Etat islamique

19/09/14 à 20:06 - Mise à jour à 21:10

Le Conseil de sécurité a appelé vendredi à soutenir Bagdad dans sa lutte contre le groupe Etat islamique, dans une déclaration adoptée lors d'une réunion ministérielle présidée par le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Le Conseil de sécurité "exhorte" à soutenir l'Irak contre l'Etat islamique

Des Kurdes syriens traversent la frontière avec la Turquie. © AFP

La déclaration "exhorte la communauté internationale (..) à renforcer et étendre le soutien au gouvernement irakien dans sa lutte contre l'EI et les groupes armés qui lui sont liés".

Le Conseil "condamne fermement les attaques menées par des organisations terroristes, dont celle opérant sous le nom de 'Etat islamique en Irak et au Levant' (ISIL, autre nom de l'EI) en Irak, en Syrie et au Liban". Il "souligne que cette offensive de grande ampleur représente une menace majeure pour la région". Il souligne aussi "la nécessité pour tous les segments de la population irakienne de participer au processus politique (en Irak) et de mener un dialogue politique".

Une trentaine de ministres et secrétaire d'Etat, dont les chefs de la diplomatie iranienne et française, participent à la réunion.

Les Etats-Unis et l'Iran ont discuté à New York

Par ailleurs, les Etats-Unis et l'Iran ont parlé cette semaine de la lutte contre les djihadistes de l'EI en Irak et en Syrie, en marge de leurs négociations bilatérales sur le programme nucléaire iranien, a indiqué vendredi la diplomatie américaine.

"La discussion sur la menace (que représente l'EI) a eu lieu en marge des pourparlers" sur le nucléaire qui se sont tenus mercredi et jeudi à New York entre les grandes puissances et Téhéran, a déclaré un porte-parole du département d'Etat, Jeff Rathke.

Le diplomate a rappelé que ces entretiens entre Washington et Téhéran sur l'Irak et sur la lutte contre le groupe EI étaient "séparées" des tractations sur le nucléaire, mais qu'elles s'étaient déjà produites, notamment lors d'un dernier cycle à Vienne.

Le secrétaire d'Etat John Kerry avait lui-même affirmé à Paris lundi être opposé à toute "coordination militaire" avec l'Iran, également ennemi du groupe EI, mais qu'il était favorable à poursuivre une "conversation diplomatique" avec la République islamique sur ce dossier.

Les Etats-Unis et l'Iran n'ont plus de relations diplomatiques depuis avril 1980, mais sont en plein rapprochement depuis un an à la faveur du dossier nucléaire.

L'État islamique prend le contrôle de 60 villages kurdes en Syrie

Enfin, les djihadistes de l'EI ont effectué une percée fulgurante dans le nord de la Syrie, en prenant le contrôle de 60 villages kurdes en 48h, dont 40 vendredi, autour d'Aïn al-Arab (Kobané en langue kurde), a affirmé une ONG.

"Depuis 48 heures, ils ont pris 60 villages, dont une quarantaine dans la seule journée de vendredi. Les combattants kurdes battent en retraite car le rapport de force leur est défavorable", a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). "Il y a 800 habitants de ces villages dont le sort est inconnu", a-t-il ajouté.

Fuyant cet assaut et craignant les terribles exactions que cette organisation ultra-radicale fait subir à ceux qui tombent entre ses mains, plus de 5.000 habitants de la région ont fui vers la Turquie voisine, qui a été contrainte d'ouvrir sa frontière.

En savoir plus sur:

Nos partenaires