Le Conseil de sécurité de l'ONU va voter mardi sur la résolution palestinienne

30/12/14 à 20:50 - Mise à jour à 20:50

Source: Belga

Le Conseil de sécurité des Nations unies va voter mardi sur une résolution palestinienne portant sur un accord de paix avec Israël, mais les Etats-Unis ont redit qu'ils rejetteraient le texte, a-t-on appris de sources diplomatiques.

Le Conseil de sécurité de l'ONU va voter mardi sur la résolution palestinienne

© BELGA

"Nous avons décidé que nous allions passer au vote au Conseil de sécurité sur la résolution", a déclaré l'ambassadrice de Jordanie à l'ONU, Dina Kawar. Le Conseil doit se réunir à 22H00 GMT (17H00 heure locale). Les Palestiniens avaient apporté lundi des modifications à leur projet de résolution et demandé que le texte soit soumis au Conseil de sécurité dès cette semaine.

Les Etats-Unis, proches alliés d'Israël et membres permanents du Conseil, ont redit mardi qu'ils rejetteraient le texte. "Notre position sur la résolution n'a pas changé. Et je voudrais ajouter qu'il y a de nombreux pays qui ont dit qu'ils ne pourront pas soutenir cette résolution. Et même parmi ces pays, il y en a qui soutiennent les Palestiniens depuis longtemps et qui ont indiqué qu'ils ne voteraient pas en faveur" du texte, a fait valoir Jeffrey Rathke, un porte-parole du département d'Etat, lors d'un point de presse. "Beaucoup d'entre eux ont aussi reconnu qu'il s'agissait d'une résolution inopportune et pas constructive", a ajouté le responsable américain.

Lundi, M. Rathke avait expliqué que la résolution posait notamment "des délais arbitraires à un succès des négociations de paix et au retrait d'Israël de Cisjordanie". Selon lui "le risque est plus grand que les négociations soient entravées qu'elles ne soient couronnées de succès".

Lors d'une réunion de deux heures lundi, convoquée par la Jordanie, qui siège au Conseil, le groupe arabe à l'ONU avait, lui, apporté son soutien au document modifié.

Les amendements prévoient Jérusalem-Est, occupée et annexée, comme capitale d'un Etat palestinien, le règlement de la question des prisonniers palestiniens, l'arrêt de la colonisation israélienne et rappellent le caractère illégal du mur de séparation. Le texte prévoit en outre un accord de paix dans un délai de douze mois, et le retrait israélien des Territoires occupés avant fin 2017.

En savoir plus sur:

Nos partenaires