"Le commandant est responsable de chaque personne à bord"

17/01/12 à 16:43 - Mise à jour à 16:43

Source: Le Vif

La polémique enfle autour de Francesco Schettino, commandant de bord du Costa Concordia. Patrick Rondeau, responsable sécurité et sureté d'Armateurs de France, fait le point sur une profession aujourd'hui montrée du doigt.

"Le commandant est responsable de chaque personne à bord"

© Reuters

Le comportement du commandant du Costa Concordia, Francesco Schettino, est aujourd'hui remis en cause. Il aurait très mal organisé l'évacuation du bateau et l'aurait quitté avant les derniers passagers. Le parquet a d'ailleurs décidé son maintien en détention. Comment les compagnies choisissent-elles leurs commandants?

Les entreprises évaluent elles-mêmes les candidats. Chaque entreprise a un référentiel propre pour l'embauche. Elles vérifient que le commandant maîtrise bien la navigation de son bateau et qu'il connait les conventions de sécurité propres aux postes de commandement.

N'y a-t-il pas de normes internationales dans la formation des candidats? Si, bien sûr. Les officiers sont formés en quatre ans dans des écoles spécialisées qui respectent la convention internationale STCW (Convention on Standards of Training, Certification and Watchkeeping for Seafarers). Ils y apprennent également à gérer les situation de crise. A la fin de son cursus, l'officier réalise des stages à bord, sur des petits bateaux dans un premier temps. Il est d'abord lieutenant, puis second capitaine, et enfin commandant.

Une fois aux commandes, quel est le rythme de travail d'un commandant de bord?

Il est à bord 24 heures sur 24 pendant toute la durée du voyage. Une croisière peut durer un à trois mois en moyenne. Mais parfois, l'équipage est à bord pendant six ou même neuf mois. Les équipes sont entraînées pour cela. Le commandant fait généralement des journées de huit heures, mais doit être disponible à tout moment. Si le bateau arrive dans un port en plein nuit, le commandant est à son poste.

Mais le commandant n'est pas le seul aux manettes...

Bien sûr que non. Le capitaine l'assiste dans tous les moments délicats de la traversée. Il agit en cas de brume, ou lorsqu'il faut rentrer dans un port. Sur les paquebots comme le Concordia, le capitaine représente le commandant. Le protocole est très important sur les bateaux de croisière, le commandant et le capitaine sont les responsables du bateau pour les passagers. Il y a aussi les lieutenants qui se relaient sur la passerelle. Ils doivent surveiller le bon déroulement de la traversée et informer le commandant à tout moment. Ils peuvent lui signaler des avaries et veillent au respect de l'itinéraire prévu.

Ce sont donc eux qui signalent si le bateau rencontre un problème?

Quelque soit le membre de l'équipage qui constate un problème, il prévient immédiatement le commandant et son équipe. Mais il faut savoir que sur les gros paquebots, la règle, c'est de rester à bord tant que le bateau flotte. Les passagers sont en sécurité sur le bateau tant qu'il ne coule pas.

Et s'il coule?

Le commandant donne alors l'ordre d'évacuer. A partir de là, le signal d'alarme retentit dans le bateau et donne les instructions d'évacuation. Les passagers sont invités à rejoindre le poste d'embarcation. Les membres d'équipage, qui sont eux-aussi formés à la gestion de crise, les aident notamment à monter dans les canots de sauvetage.

Les passagers doivent être paniqués...

Tout est fait pour que l'évacuation se passe dans le calme. Au moment du départ, il y a toujours une simulation d'évacuation. Les équipes montrent alors aux passagers comment fonctionne un gilet de sauvetage, et expliquent le principe de l'évacuation en canot. Mais ce n'est que de la théorie.

On dit que le commandant doit quitter le navire en dernier. Est-ce vrai?

C'est la loi. Le code des transports dit que le commandant est condamnable au pénal s'il ne respecte pas cette règle. Il est responsable de chaque personne à bord. Les peines encourues sont de six mois s'il quitte le navire sans l'avis des maîtres d'équipage, à deux ans s'il néglige l'organisation du sauvetage ou ne reste pas à bord en dernier. Le commandant est comme n'importe quel chef d'entreprise qui est responsable de ses équipes.

Léonore Guillaume

Nos partenaires