Le chef djihadiste Belmokhtar, tué lors d'un raid américain en Libye?

15/06/15 à 06:44 - Mise à jour à 12:40

Source: Belga

L'armée américaine a tué le djihadiste Mokthar Belmokhtar dans la nuit de samedi à dimanche lors d'une frappe aérienne en Libye, a annoncé dimanche le gouvernement libyen reconnu. L'Algérien était à la tête d'Al-Mourabitoune, un groupe lié à Al-Qaïda. Le Pentagone n'a pas confirmé la mort du djihadiste.

Le chef djihadiste Belmokhtar, tué lors d'un raid américain en Libye?

© AFP

Le Pentagone avait annoncé un peu plus tôt avoir mené une frappe contre une cible "terroriste liée à Al-Qaïda" en Libye. "Nous évaluons les résultats de l'opération et fournirons des informations supplémentaires quand cela s'avérera approprié", avait déclaré dans un communiqué son porte-parole, Steve Warren, ne fournissant aucun détail supplémentaire.

"Le gouvernement libyen dans l'est de la Libye confirme que les avions de chasse américains ont mené des frappes aériennes la nuit dernière lors d'une mission qui a eu pour conséquence la mort du terroriste Belmokhtar", a souligné le gouvernement libyen.

Plongée dans le chaos depuis la chute en 2011 de l'ancien dictateur Mouammar Kadhafi, la Libye est déchirée par des combats entre milices lourdement armées. Le pays compte actuellement deux gouvernements - et Parlements - rivaux. Des groupes djihadistes ont profité de ce chaos, notamment le groupe Etat islamique.

Mokhtar Belmokhtar a notamment été le cerveau de la meurtrière prise d'otages du site gazier algérien d'In Amenas, dans le Sahara algérien, en janvier 2013. L'attaque s'était soldée par la mort de 37 étrangers, d'un Algérien et de 29 ravisseurs.

Al-Mourabitoune est né en 2013 de la fusion des "Signataires par le sang", dirigé alors par Belmokhtar, et du Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). Ce dernier est l'un des groupes djihadistes ayant contrôlé le nord du Mali jusqu'au lancement de l'opération française Serval en janvier 2013.

Al-Mourabitoune a récemment revendiqué le premier attentat contre des Occidentaux à Bamako, la capitale, le 7 mars, ayant visé un bar très fréquenté par les locaux et les expatriés. L'attaque avait tué trois Maliens, un Français et un Belge.

Le Pentagone ne confirme pas la mort du djihadiste

Le Pentagone a confirmé dimanche que le djihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar avait été la cible d'une frappe aérienne américaine en Libye, sans confirmer immédiatement les affirmations de responsables libyens selon lesquelles Belmokhtar aurait été tué.

"Je peux confirmer que la cible de la frappe antiterroriste de la nuit dernière en Libye était Mokhtar Belmokhtar", a déclaré dans un communiqué le colonel Steve Warren, porte-parole du Pentagone. "Nous continuons à évaluer les résultats de l'opération et fournirons plus de précisions de manière appropriée", a-t-il ajouté.

En savoir plus sur:

Nos partenaires