Le cessez-le-feu décrété par l'ETA ne convainc pas en Espagne

06/09/10 à 07:37 - Mise à jour à 07:37

Source: Le Vif

L'organisation terrorise basque a décrété un cessez-le-feu, ne précisant pas s'il est définitif ou temporaire. Les réactions sont plutôt mitigées en Espagne.

Le cessez-le-feu décrété par l'ETA ne convainc pas en Espagne

© EPA

L'organisation indépendantiste basque ETA a annoncé un cessez-le-feu dans une vidéo remise à la BBC a indiqué dimanche la radio-télévision publique britannique. Le groupe annonce qu'il "ne mènera plus d'actions armées" dans le cadre de sa campagne pour l'indépendance du Pays Basque. Citant une vidéo "exclusive", la BBC précise que l'organisation indépendantiste dit avoir pris cette décision il y a plusieurs mois "afin de mettre en place un processus démocratique".

Mais cette annonce est "insuffisante" et "ambiguë" car il ne s'agit pas d'un engagement à arrêter définitivement la violence, a estimé dimanche le responsable de l'Intérieur du gouvernement autonome basque. Cette annonce est "absolument insuffisante parce qu'elle ne répond pas à ce que l'immense majorité de la société basque exige et demande de l'ETA, qui est qu'elle abandonne définitivement l'activité terroriste", a déclaré Rodolfo Ares lors d'une conférence de presse à Bilbao (nord). "Elle ne fait pas cette déclaration, donc l'ETA, une fois de plus, fait un communiqué ambigu et trompeur", a-t-il ajouté, reconnaissant toutefois que "toute déclaration qui parle d'un arrêt, même temporaire, des attentats terroristes doit être considérée comme une bonne nouvelle".

Le Parti socialiste dirige le gouvernement autonome du Pays basque tout comme le gouvernement central espagnol. Ce dernier n'avait toujours pas réagi officiellement dimanche en fin d'après-midi, se montrant "prudent" et "sceptique" selon plusieurs médias.

L'ETA, tenue pour responsable de la mort de 829 personnes en près d'un demi-siècle de violences, a annoncé dimanche un cessez-le-feu, après un an sans attentat et de nombreuses arrestations de ses membres, sans préciser si ce cessez-le-feu était temporaire ou définitif.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires