Le cerveau du 11-Septembre converti à la non violence?

15/01/14 à 10:05 - Mise à jour à 10:05

Source: Le Vif

Khaled Cheikh Mohammed, qui revendique la paternité des attentats du 11 septembre, proclame, depuis sa cellule de Guantanamo, que l'usage de la violence pour convertir à l'islam est interdit par le Coran.

Le cerveau du 11-Septembre converti à la non violence?

© Reuters

"Ne croyez pas les médias selon qui les Moudjahidines pensent que l'Islam s'est répandu par l'épée". Le cerveau autoproclamé du 11-Septembre Khaled Cheikh Mohammed, incarcéré à Guantanamo où il encourt la peine de mort, proclame que l'usage de la violence pour convertir à l'islam est interdit par le Coran, dans un document publié mardi par le Huffington Post. "Le Saint Coran nous interdit d'utiliser la force comme moyen de convertir!", écrit le Pakistanais, qui comparaît devant un tribunal militaire de Guantanamo pour le meurtre de près de 3.000 personnes le 11 septembre 2001.

"Très heureux" dans sa cellule de Guantanamo

"Ne croyez pas tous ceux qui proclament que les moudjahidines combattent les infidèles pour les convertir à l'islam ou que nous vous combattons parce vous pratiquez la démocratie, la liberté ou que vous affirmez faire respecter les droits de l'homme", ajoute le prisonnier de 50 ans, dans ce document "déclassifié" obtenu par le Huffington Post et la chaîne britannique Channel 4.

Dans ces 36 pages intitulées La route vers le vrai bonheur, le principal des cinq accusés des attentats du 11-Septembre explique qu'il est "très heureux" dans sa cellule du camp 7 de Guantanamo, car son "esprit est libre même si (son) corps est retenu captif". Il dit aussi qu'il "n'est ni triste, ni déprimé" car il est "avec le seul vrai Dieu".

Communément appelé "KSM" pour ses initiales en anglais, celui qui en 2007 a revendiqué "de A à Z" les attentats les plus meurtriers de l'histoire américaine proclame également que c'est "de son devoir religieux d'impliquer tous les non-musulmans comme les gens du tribunal (le juge, l'accusation, les avocats, etc...) pour les inviter à rejoindre l'islam". Ce document, que les avocats de KSM détiennent, a été "déclassifié" par le juge militaire James Pohl le mois dernier. L'équipe de défense n'avait pas répondu immédiatement à la demande de l'AFP. Egalement sollicité, un porte-parole du Pentagone Todd Breasseale a indiqué ne pas le détenir.

En savoir plus sur:

Nos partenaires