Le carnet secret qui risque de plomber Sarkozy

28/09/16 à 11:13 - Mise à jour à 11:17

Le site "Mediapart" a exhumé le carnet de Choukri Ghanem, Premier ministre libyen et aussi ministre du Pétrole. Ce carnet mentionne notamment le versement de 6,5 millions d'euros de Tripoli à la campagne de Sarkozy. Mais monsieur Ghanem ne pourra jamais s'en expliquer, puisqu'il a été retrouvé mort dans le Danube en 2012.

Le carnet secret qui risque de plomber Sarkozy

Sarkozy et Kadhafi en 2007 © Reuters

Choukri Ghanem, Premier ministre libyen (2003-2006) puis ministre du Pétrole (2006-2011), tenait des carnets dans lesquels il tenait le compte rendu de ses réunions.

Ses mêmes carnets, découverts lors d'une perquisition aux Pays-Bas chez le gendre de l'ex-ministre , et après un détour par la Norvège dans le cadre d'une vaste affaire de corruption visant l'industrie chimique, ont donc fini par parvenir à la justice française.

Ennuyeux pour Sarkozy, Choukri Ghanem y indique, à la date du 29 avril 2007, soit en pleine campagne présidentielle française, avoir transféré 1,5 million d'euros à l'équipe de l'ancien président et mentionne deux autres versements via des dignitaires du régime kadhafiste. Soit "3 millions envoyés par Saïf al-Islam Kadhafi (le fils ) et 2 millions par Abdallah Senoussi, chef des services secrets intérieurs libyens et beau-frère de Kadhafi" dit Atlantico.

L'ensemble des versements se porterait à un total de 6,5 millions d'euros. Dans son compte-rendu des discussions de ce jour-là, Ghanem "fait aussi état d'une impatience des destinataires quant à la réception physique des fonds" selon Mediapart.

Ce n'est pas la première fois que l'on annonce que le régime de Kadhafi aurait financièrement supporté la campagne de Sarkozy. Mais jusqu'à présent, il n'y avait aucune preuve écrite suffisamment crédible. Tout juste des témoignages très aigres d'anciens dignitaires libyens venaient corroborer la "rumeur". Ou encore Kadhafi en personne qui déclare, dans une interview accordée en mars 2011 au "Figaro", mais dont l'enregistrement n'a été diffusé par France 3 qu'en début 2014, que c'était lui qui avait permis à Nicolas Sarkozy de gagner les élections. "Il est venu me voir alors qu'il était ministre de l'Intérieur. Il m'a demandé un soutien financier. Et on l'a soutenu."

Pour le camp de Sarkozy, tout cela n'est que des falbalas, puisqu'aucune preuve écrite ne vient corroborer ces affirmations.

Mort dans le Danube

Ghanem, qui s'était réfugié en Autriche suite à la chute de Kadhafi, ne pourra plus s'expliquer sur ses carnets puisqu'il est mort en 2012 à Vienne, par noyade dans le Danube. Le 29 avril, soit le lendemain de la parution sur Médiapart de l'article intitulé "Sarkozy-Kadhafi, la preuve du financement" et qui annonçait détenir la preuve que le régime libyen aurait participé à hauteur de 50 millions à la campagne de Sarkozy.

L'enquête officielle va conclure une noyade accidentelle consécutive à une crise cardiaque selon le Nouvel Observateur. "Suicide ou meurtre, la question reste ouverte" précise tout de même le journal Libération.

Quoi qu'il en soit, pour Médiapart, "ce document, parce qu'il est daté de 2007, vient briser le principal argument sarkozyste dans l'affaire des financements libyens, selon lequel ce soupçon n'aurait été qu'une construction a posteriori du régime Kadhafi pour décrédibiliser la France, pays leader dans la guerre en Libye".

Ou quand un carnet comme surgi de nulle part peut se transformer en pire cauchemar de Sarkozy.

Nos partenaires